[abonnement gratuit]

 

Les habitués de galerie-photo ne connaissent d'André Mouton que la voix de celui qui s'est chargé de la boutique du site. Mais André est également un photographe passionné des grands espaces américains. Cet interview autour d'une belle photographie est une occasion de mieux le connaître.

Site personnel :
www.photo-landscape.com

A propos d'une image d'André Mouton

Galerie-Photo : "André, pouvez-vous nous présenter cette image ?"

A.M. : La Vallée de la Mort est un magnifique champ d’expérimentation pour le photographe travaillant en noir & blanc. Les paysages y sont assez peu colorés mais très graphiques. L’image présentée ici a été prise au cours d’un séjour de plusieurs semaines en mars 1997.

La photographie a été prise à Ubehebe Crater, au nord de la Vallée. Le temps était gris sale, ce qui est très rare dans la Vallée de la Mort ou il fait presque toujours soleil. Le sol autour du cratère est couvert de granulés basaltiques d’un noir intense, d’où émergent quelques croûtes de sel. Dans ce paysage de science-fiction le rond de sel blanc avait des airs d’impact de météorite.

J’ai utilisé pour la vue un Pentax 6x7 avec un objectif grand angle de 45mm. Mon film de prédilection était à l’époque le Tri-X Pan. C’est un film qui possède une excellente latitude d’exposition et une gamme de gris exceptionnelle. J’ai l’habitude de surexposer légèrement le film pour améliorer le détail dans les ombres, en sachant pertinemment qu’il encaisse bien les hautes lumières. Je le développe habituellement dans le révélateur Kodak HC 110 ou le Rodinal qui exploitent bien la sensibilité du film et produisent un grain net. Je n’aime pas les révélateurs grains fins qui fondent le grain et affaiblissent la définition de l’image. Je fais en sorte d’obtenir des négatifs plutôt doux, et je rehausse si nécessaire le contraste de l’image dans Photoshop. Dans le cas présent, le sujet présente une gamme de brillances étendue entre le sol très sombre et le ciel, mais paradoxalement un contraste local assez faible. 

Le traitement numérique des images apporte aujourd’hui une souplesse d’interprétation qu’il est difficile d’égaler avec la méthode argentique classique. Le film N&B est capable d’enregistrer une gamme de densités stupéfiante, probablement une bonne quinzaine de zones. Avec un bon scanner il est possible de récupérer de la matière dans les zones extrêmes. On peut ensuite restituer ces densités dans Photoshop beaucoup plus facilement que par les méthodes de maquillage classiques. J’ai réalisé le tirage de cette photographie sur mon imprimante Epson 1290 par le procédé Piezography qui restitue avec une grande fidélité toutes les nuances contenues dans l’image.   

 

 

 l'auteur

 

André MOUTON est photographe et passionné de grand format. Il a créé TAOS PHOTOGRAPHIC 
(1 impasse Laporte
11400 Castelnaudary)
taos@wanadoo.fr 

 

Salt Impact - Vallée de la Mort © André Mouton-1997

 

Vous êtes fasciné par les paysages américains. Pourquoi ?

Ce qui m'attire dans les paysages de l'ouest américain c'est la grandeur, la pureté et la simplicité des formes. Le désert plus que tout parce que dans ces étendues vides où je peux rester vraiment seul, je me retrouve face à moi-même et je me rends compte que je ne suis  pas grand chose. Du point de vue photographique, l'unicité et la simplicité sont les qualités les plus difficiles à réunir dans une image. L'ouest américain me les apporte à chaque pas.

Quand on aime autant les très grands espaces, peut-on trouver des lieux à photographier en France ?

Non, je ne crois pas, pour la raison inverse. Le paysage en France est très varié mais il est aussi complexe. Moins on met de choses dans une image mieux ça vaut. Il est vrai que je connais mieux le sud ouest américain que le sud ouest de la France ou pourtant je vis. J'en ai un peu honte, mais je ne suis pas chauvin. Je n'ai encore jamais vu une photographie du paysage français qui m'ait vraiment enthousiasmé. Peut-être parce qu'il n'y a pas de suffisamment bon photographe paysagiste en France,  peut-être parce qu'il est beaucoup plus difficile de photographier un paysage en France qu'au far west, ou peut-être encore parce qu'on ne fait plus attention à ce que l'on voit tous les jours.

Pourquoi ce nom de Taos Photographic ?

Je voulais un nom simple à consonance américaine car je n'importais au début que du matériel américain. Et puis c'est quand même aux USA que l'usage de la chambre photographique est le plus répandu. J'avais fait un séjour au Nouveau Mexique et la petite ville de Taos, au nord de Santa Fé, m'avait enchanté par la pureté de ses ciels, la beauté de ses paysages alentours et la simplicité de ses maisons en adobe. Il y avait aussi le souvenir de Georgia O'Keffee et de Stieglitz. J'ai donc choisi Taos auquel j'ai associé Photographic pour faire plus américain. Ca a plus d’allure que Photo Mouton non?

Quels sont vos photographes préférés ? 

J'ai dans ma bibliothèque les livres de Weston (père et fils), Ansel Adams, Wynn Bullock, Paul Caponigro, Jack Dykinga... mais aussi H.C.Bresson, Jean-Loup Sieff et Jean Dieuzaide que j'ai bien connu à Toulouse. Je les aime parce qu'ils ont fait un sacré travail, chacun à leur manière.

Est-ce que la technique est importante pour vous ?

La technique ne remplacera jamais l'œil du photographe, mais il est vrai qu'une excellente vision sans technique c'est comme un parfum sans flacon. Une photographie doit être propre, c'est à dire bien composée, bien exposée, bien développée, bien tirée, bien présentée. Elle doit être respectée en premier lieu par son auteur. Il ne faut toutefois pas exagérer l'importance de la technique. Il y a un minimum à connaître concernant les mouvements d'une chambre, l'exposition, le développement du film, le tirage, mais ce minimum suffit souvent à faire de bonnes photographies. Je pense posséder un peu plus que le minimum requis, mais je vous avoue que je n'ai jamais étalonné mes films et que j'utilise les durées de développement préconisées par d'autres photographes. Pendant que vous tracez des courbes, vous ne photographiez pas!

dernière modification de cet article : 2002

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)