[abonnement gratuit]

l'auteur

Martial Maurette
54 , avenue Maurice Plantier
13770 VENELLES
France
port. +33 (0)6 08 53 30 49
fax : +33 (0)4 42 54 00 19
martial.maurette@orange.fr
martial.maurette@gmail.com
 

Né en 1957, 3 enfants
photographe et directeur artistique de Maisons et Décors Méditerranée

 

Contacts :
assoc.ammp@gmail.com
 ou maurette.martial@cegetel.net
 
blog de Martial Maurette
et, plus personnel, : maurettephotographe.blogspot.com

 

documents de souscription
souscription 1
souscription 2
 

 

 

 

 

 

 

Maisons et Provence
une passion photographique

une interview de Martial Maurette
pour un livre en souscription

Martial, vous lancez une souscription pour un recueil de photographies sur les maisons du Sud.
Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le projet ?

Je peux en dire beaucoup plus… c’est pourquoi j’envisage de faire un livre !

Voici ma Note d’introduction au dossier de souscription :
"A travers ce livre, je souhaite transmettre mes passions égales pour la Provence et la Photographie. Il s’agit de promouvoir l’image positive d’une architecture provençale, fortement enracinée dans ces terres de contraste. De partager ces moments magiques où la dure lumière provençale se faufile entre les volets mi-clos et les rideaux de buis. Encore et encore, je veux faire reconnaître le charme de se style, de cet art de vivre où l’harmonie élégante côtoie la simplicité naturelle."

25 ans de photographie professionnelle, prés de 100.000 images archivées, c’est l’occasion par un choix qualitatif et cohérent, de rendre hommage à ma terre natale. Ce travail photographique au long cours, peut aussi fournir matière à expositions et conférences : thématiques, didactiques, voire emblématiques, autour du « bien habiter en Provence ».

Les choix colorés des enduits, les tuiles romaines, les calades…relèvent d’une histoire multiculturelle pleine de bon sens, assise sur les fondations solides, d’une identité architecturale reconnue. Mon intérêt visuel autour du sujet : « bien habiter en Provence », est néanmoins plutôt large : des façades aux jardins, des espaces intérieurs aux détails de construction, des objets « d’hier ou d’aujourd’hui » aux hommes qui les créent…Ce bien habiter est le croisement pluraliste des idées partagées entre architectes, décorateurs, propriétaires (amoureux fous de l’Image Provençale !), artisans maniant tradition et savoir-faire… La Provence des Bastides et des Mas, des Bories aux Cabanons, des Barcelonnettes aux Folies de la Riviéra, est singulière et plurielle. Mes photographies « des Provences » vont du tout au particulier, du général à l’essentiel, avec un parti pris documentaire lumineux, avec respect.

Quand on regarde vos images, on trouve l’apéritif, les couleurs pastel, le coin d’ombre avec la fraîcheur et l’eau, la façade (souvent XVIIIème) ensoleillée, le jardin avec les herbes les intérieurs bourgeois avec les antiquités. C'est une vision idyllique qui peut sembler très formatée. C'est votre vision du Sud, c'est le Sud de vos rêves, c'est un style de Sud pour lequel vous combattez ?

C’est ma vision du Sud-Est de la France, plus généralement appelé PACA, (Provence, Alpes, Côte d’Azur), ma vision de ce qui existe « aussi », de ce qui existe « encore » et « toujours ».

Je développe sur une manière de vivre la Provence, un univers personnel très consciemment positif, pour en partager le meilleur. Car dans notre vie réelle, il n’y a pas que des problèmes sociaux, il n’y a pas que des drames humains, il n’y a pas que des faits divers médiatico-politiques… 25 ans de photographies de ces vraies maisons qui semblent idéales, ce n’est pas de la création conceptuelle !

Je penche presque pour une étude documentaire, sur un milieu sociologique qui est moins dans les habitudes artistico-culturelles.

   

 

25 ans de mise en archives de lieux qu’on m’offre à visiter, avec bienveillance et respect. Attitude réciproque, je ne vois dans ces belles propriétés que de beaux objets, du bon travail, un sentiment de bien-être. Et je ne cesse, en tant que photographe, d’y rechercher des bonnes lumières dans de bons cadrages. Et, en tant que Directeur Artistique d’une revue spécialisée qui a un public fidèle, à partager honnêtement, ma curiosité et mon admiration pour ces objets réussis. L’exemple par la transmission de cette mémoire visuelle doit servir d’inspiration.

Photo = Lumière, Graphie = Dessin. Les sujets d’étude de la trace humaine sur Terre sont infinis et les angles sous lesquels on souhaite partager ses réflexions, ses convictions, sont nombreux, c’est une question de choix, de parti pris.

D’autres projets d’études sont dans mes tiroirs mais j’aime aller jusqu’au bout d’un chemin, au lieu de me disperser. Merci de finir la formulation de votre question (circonspecte ?), par ma position de « combattant ». Je la prends positivement, pour rappeler la force et l’énergie qu’il faut maintenir en vue de mener un projet d’édition cohérent à maturité.

Les personnages sont rarement présents dans votre Sud. Pour l'étranger pourtant, l'homme du Sud parle haut et fort, s'exhibe, et... est finalement très présent. Pourquoi cette absence dans vos images?

Réponse au premier degré, en fonction du titre du magazine commanditaire en question : « Maisons et Décors Méditerranée »

Deuxième réponse, ne pas se fier aux apparences, ces premières images montrées ne résument pas l’ensemble de mes archives. Ni la maquette en gestation…Je pense avoir prés de 300 portraits d’artisans, de décorateurs, de cuisiniers gastronomiques, avec leurs créations, ce pourrait être un autre livre…

Troisièmement, d’autres revues présentent certains heureux propriétaires, au milieu du reportage, ce qui est un autre parti pris respectable, quand ce n’est pas un renvoi de communication en « show-business ». Le voyeurisme télévisuel populiste ne me séduit pas, si je montre des personnes, c’est les travailleurs, les créatifs qui ont générés ces images. Mais encore une fois, la maquette du livre est en cours… Et ma passion de l’image a commencé avec un grand prix Polaroïd des jeunes photographes de Grandes Ecoles en 1979, suivi d’une première exposition de …portraits, galerie La Prévôté, à Aix.

Autre réponse, ce livre personnel de Martial Maurette Photographe, Auteur, va avoir une ligne différente du magazine qui a servi de base stratégique pour ce projet au long cours.

Aujourd'hui le Sud-Est de la France est en pleine expansion économique. Pensez-vous que cette expansion menace la possibilité de trouver encore cette vie du Sud qui vous tient à cœur ?

Si j’étais bon en économie, je ne serais pas un photographe idéaliste et rêveur. Pourquoi l’expansion économique porterait-elle atteinte à la réalisation de belles propriétés ? Il me semble aujourd’hui, que c’est cet engouement pour ce bien-être très marqué culturellement par des traditions historiques pluralistes, qui en font l’attrait.

Je me sens parfaitement à l’aise pour photographier le Pavillon Noir de Ricciotti, observant les danseurs de Preljocaj, pour ensuite aller lire Giono sur le sommet de Lure, en écoutant Philip Glass. Au passage, un détour par le Musée Granet, re-scénarisé façon contemporaine, autour de l’exposition Cézanne, pour finir par étudier le livre de Robert Franck, « Story Lines »…ou bien « L’enfer » de James Natchwey.

L'expansion économique profite aussi à ce foisonnement culturel ! Regardez les œuvres de Denis Brihat, de Jean-Pierre Sudre, de Hans Sylvester, de Yann Arthus-Bertrand, de Jeff Wall, de Stéphane Couturier, de Lucien Clergue, d’Atget !

 

dernière modification de cet article : 2007

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)