[abonnement gratuit]

 

 

Photo et matière

Entretien avec David Vuillermoz

 

 

David, quel est le sujet de cette série ?

Je voudrais que cette série « humanʼs bellongings » nous amène à un questionnement sur notre relation à lʼobjet : ou en sommes nous avec lui ? Le plaisir de possession éphémère (ou pas) que nous pouvons ressentir face à lʼobjet est-il lié à son utilité, à sa nouveauté, à sa beauté, à sa rareté ? Lʼabandon, le désintérêt vis a vis de lʼobjet est il seulement induit pas son obsolescence ?

Les photographies encadrées sont des objets. Les cadres réalisés artisanalement pour chaque prise de vue sont indissociables de lʼimage, ils essaient dʼen être le prolongement une charnière vers la quête du tactile, de lʼautre sens.

Les objets ou les hommes avec leurs objets sont mis en image à lʼaide dʼune chambre 20X25 .Ils sont fixés soit sur film, soit, et de plus en plus au fil de la démarche par le procédé du collodion humide sur plaque

 

 



L'établi du Scieur de Centron - David Vuillermoz
Tirage noir et blanc 121 X150 sur papier baryte d'après un film négatif 20X25
(tirage réalisé par Diamantino Quintas)
Taille Totale de 142 X 172, Cadre10X10 (40 couches de vernis)
 

l'auteur

David Vuillermoz

www.moz-artiste.com
contact@moz-artiste.com

 06 64 82 71 29
 

 

 

 

Cet objet est une photographie de l'établi du Scieur de Centron, petit village de Savoie. J'adore traîner dans l'atelier de la scierie.

Régis est à la retraite depuis bien longtemps ; il a 89 ans aujourd'hui et il a eu une vie bien remplie ; cet établi lui a servi de 1950 à 1991 quand il a stoppé son activité.

Cette accumulation d'outils me fascine ; je pourrais la regarder des heures ;  c'est ce que j'ai voulu partager.

Le cadre est en vieux bidons d'huile cylindriques de 60 litres, récupérés sur place à l'atelier, découpés, mis en forme puis vernis. En bas à gauche du cadre le bouchon du bidon d'huile est amovible... mais une fois dévissé rien ne coule... il suffit de sentir le bouchon (car il est imprégné de l'odeur dʼhuile). on repart à fond dans l'univers décrit par la photo !

 

 



Le ski de John Boyd - David Vuillermoz
Tirage noir et blanc 63 X 80 sur papier baryte d'après un négatif 20X25
(tirage réalisé par Diamantino Quintas)
Taille avec le cadre de 87 X 104 cm
Cadre 10 X 5 cm d'épaisseur
4 bandes de pneus de 4 x 70 - 10 couches de vernis
Réalisé en septembre 2011
 

 

 

 

Cette photographie a été réalisée au fond du garage d'un pilote de rallye, en Haute-Savoie.

Dans ces endroits certains objets sont en paix pour quelques instant , dʼautres pour presque lʼéternité (cʼest le cas de la paire de skis oubliée contre le mur au fond a gauche ; elle ne reverra jamais plus la la neige, elle est fondue dans le décor )

Le cadre est en béton noir et poudre de verre avec insertion de bande de pneus de courses rechapés récupérés sur place, et vernis.

 

 



Lost (skis en noir et blanc) - David Vuillermoz, assisté par Renaud Behar
Tirage noir et blanc 140 X 173 cm sur papier baryté warmtone d'aprés négatif 20 X 25
(tirage réalisé par Diamantinos quintas)
Taille totale de la photographie avec le cadre 161 X 194 cm
 la structure du cadre est en métal peint en blanc puis vernis
avant collage des 691 morceaux de skis (si je ne me suis pas trompé en les comptant)
Cadre de 11 X 10 cm d'épaisseur
Réalisé en septembre 2012
 

   

 

Photographie réalisée en studio avec 200 paires de chaussures, des skis, des bâtons de skis et un homme casqué.

Le cadre est en marqueterie de ski vintage

J'ai récupéré les skis à la déchèterie de Chamonix. Après je les ai découpés en petits morceaux et poncés un par un, puis on les a collés sur un cadre en métal.

 


Lost (skis en noir et blanc) - détail

 

La fixation de chaussure avant, sur la cadre en bas à droite, est amovible : elle est aimantée. On peut la manipuler et l'observer de prés ; on y découvre sur la semelle les premiers carres en métal vissés manuellement sur le ski.

Le sujet de cette image est la surconsommation et l'obsolescence des objets.

Un homme casqué nous fixe dans la photo. Ou qu'on soit, face à la photo, il nous regarde ; il nous renvoie en fait notre regard. Je voudrais que le spectateur se sente vraiment seul dans l'idée qu'il a concernant ces objets, seul dans la perception qu'il en a et dans l'idée qu'il a de son rapport avec eux.

C'est notre solitude radicale face à la masse des objets que je voudrais qu'on sente.

 

 



Lost - (skis en couleur) - David Vuillermoz
Tirage couleur 100 X 80 cm sur papier Ultra endura satiné Kodak d'aprés négatif 20X25 couleur
(Tirage réalisé par Diamantino Quintas)
Taille de l'ensemble 103 X 124 cm
Cadre 12 X 5 cm d'épaisseur
Insertion de 28 fissures en plexi-glass transparente sur la face avant et sur la tranche du cadre
Incrustation de 4 fixations de chaussure de ski

   

 

Cette photographie a été réalisée en studio avec 200 paires de chaussures de ski des bâtons des skis et un homme casqué ; j'ai réalisé l'image sur un négatif couleur ; c'est quelque chose de différent, je l'ai fait pour moi. Le cadre est en béton marbré poli avec insertion de fissures en plexi-glass transparente neutre et 4 attaches de chaussure de ski.

 

 

Dernière mise à jour : juin 2013

   
   
   

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)