[abonnement gratuit]

 

 

 

 

l'auteur

Thierry Rebours



né en 1960
anime "occasions photo" de 1985 à 2006
puis la boutique de galerie-photo de 2005 à 2010
photographe de voyages
collabore à http://www.jupiterimages.fr

 

 

Argentum Excursor, le Zen hongrois

 

par Thierry Rebours

Je vous invite ici à profiter d'un moment rare, la réception et le déballage d’une chambre Argentum.

István, notre artisan magyar désormais solitaire, travaille vite et bien, mais désespérément seul face à un carnet de commandes bien rempli.

Replongez vous donc dans son univers ici http://www.galerie-photo.com/argentum.html pour vous remémorer que tout est fait maison, jusqu’au soufflet. Il faut donc s’armer de patience avant de recevoir ces très beaux produits, ce qui n’en donne que plus de plaisir à leur réception.

L’ouverture du colis garni de plaques de polystyrène dévoile la petite caisse en bois faite maison, option clairement conseillée pour le transport et le stockage ultérieur de la chambre.

Le bois de noisetier est huilé, ce qui laisse le toucher et la sensualité des fibres du bois, et la chambre sent bon. Le cerisier hongrois est magnifique, et ne laisse en rien à des essences plus exotiques.

Le cuir (pour la poignée) et l’aluminium viennent compléter l’assemblage. Deux niveaux sont intégrés et permettent de caler les corps avant et arrière, un troisième fixé sur la base sera visible de l’arrière.

L’ouverture est classique d’une chambre de voyage, et demande un peu d’habitude ou de calme dans les premiers temps. Le corps arrière se redresse, et il faudra ensuite lever le corps avant. Le soufflet, collé, n’est pas interchangeable.

D’aspect classique, cette chambre se limite à des mouvements essentiels, et vise la simplicité et la légèreté. On reste en dessous du kilo !

Un décentrement vertical à l’avant, une bascule horizontale devant et derrière, et c’est tout.

Le niveau zéro du corps avant est matérialisé par un trait de scie. Tous les serrages se font par douze écrous en aluminium ou plastique que malheureusement rien n’empêche de perdre. Attention à n’en dévisser que ce qui est nécessaire.

De façon assez surprenante, les corps avant et arrière sont solidaires l’un du fond de la chambre, l’autre d’un U qui vient coulisser sur le fond. Le parallélisme sera donc toujours parfait, et le nombre de pièces mobiles est limité. Le tirage et la mise au point se font par déplacement du corps arrière, ce qui donne cette étrange configuration en position grand angle. Notez la position des deux niveaux, faciles à appréhender d’un seul coup d’œil.

Le serrage est effectué par la prise en étau du rail aluminium entre les deux joues en bois, serrées par une vis centrale. C’est simple et efficace à condition toutefois de ne pas aller au bout de l’extension du soufflet, et de garder une portée suffisante.

La même position vue de l’arrière, avec le dépoli fin.

L’extension maximale de 34 centimètres limitera les focales utilisables. Il faut garder l’esprit Zen, utiliser des objectifs légers et laisser l’Apo-Xenar à la maison. Le point de fixation du trépied reste proche de l’objectif, donc du coté le plus lourd.

Objectif à tout faire, le petit 210/9 Repro-Claron excelle en plan rapproché comme en paysage et en portrait ; en plus il tient dans la chambre pliée. Photos de la chambre avec le 210 mm, avec mise au point à 95 cm puis à l’infini.

 

Second objectif à tout faire par exemple, le petit Rodenstock Grandagon-N 6.8/90mm. Il va apporter l’excellence de cette formule optique récente avec un traitement optimisé, en conservant un petit volume et un poids léger (460 grammes), avec un cercle image de 220mm en adéquation avec la chambre.

Il faudra évidemment le démonter pour replier la chambre, seuls des 90mm à formule simple type Angulon malheureusement beaucoup moins performants pouvant rester.

 

La chambre au maximum de ses mouvements vous rappelle à la philosophie de base : se promener léger et faire des images en haute résolution. Nous sommes loin des records du genre, et restons sur une définition simple de la chambre de voyage. La planchette porte objectif est de 9x9 cm en aluminium.

Dans la même logique l’extraction du dépoli s’effectue après avoir desserré les deux écrous (avec modération je vous le rappelle), ensuite on glisse doucement le cadre vers le haut avant d’insérer le châssis avec une manœuvre similaire. Sur l’Excursor II, le spring back facilite la manœuvre.

Le cadre se retire pour passer de la vue verticale à l’horizontal, la finition de l’envers vaut largement celle de l’endroit. Le Fidelity est parfaitement calé.

La vue arrière dévoile également le troisième niveau promis en début d’article, et la plaque de modèle avec son numéro de série.

En conclusion, 900 grammes de bonheur

Cette chambre est remarquable par sa simplicité, son poids étonnamment léger, sa petite taille et son petit prix. Vous n'y trouverez pas les mouvements d'une chambre plus sophistiquée, ni l'usage d'un grand angle extrême, mais elle suffira amplement à un usage en paysage ou en portrait, dans le format de votre choix.

La mise au point est à la fois simple et précise grâce à la base coulissante. La stabilité est excellente malgré sa construction simple.

Parfaite pour débuter en se faisant plaisir, ou pour compléter un système plus lourd et partir en randonnée rustique ou urbaine sans ployer.

L’Excursor est disponible en 4x5, 5x7, 6.5x8.5 & 8x10 inches. Elle est réalisable à votre goût dans le choix du bois et la couleur du soufflet.

Aimez la pour ses points forts qui sont le prix, la légèreté, la facilité d’emploi et de mise en œuvre, l’extraordinaire contact de ce bois, et faites lui grâce ou apprenez à aimer ses angles vifs à bords francs et ses petits écrous ineptes (un petit point de Loctite bien placé devrait grandement arranger le phénomène), vous aurez ensuite du mal à vous en passer.

Considérations techniques

Gamme optique conseillée de 90 à 210mm, diamètre maxi du corps arrière 65mm
Tirage de 90 à 280mm
Poids 900 grammes
Décentrement vertical à l’avant +/- 20mm
Bascule avant : 10° vers l’avant, limitée par le soufflet vers l’arrière,
Bascule arrière : 20° vers l’arrière, limitée par le soufflet vers l’avant
Dimensions hors-tout incluant les boutons : 220x200x93 mm
Bois de noisetier huilé, aluminium anodisé argent, boutons en aluminium peint en noir ou en plastique.
Planchette 90x90x2 mm en aluminium.
Prix 850 € ht au 01/05/10

Et ensuite ?

Partez faire des images. En configuration minimale, on rentre sans forcer dans un petit Lowe Pro Rezo 170 AW la chambre avec le 210mm à l’intérieur, deux châssis Fidelity, un posemètre Sekonic L328.
La loupe, petit voile, déclencheur et autres fariboles logent devant.

Ajoutons un petit trépied en carbone (un Velbon Géo 530N par exemple), une FLM LB60 pour mettre à niveau rapidement, et nous voilà parti avec 3.5 kilos sur la balance, l’esprit Zen et l’épaule légère..

 

 

 

 

Dernière mise à jour : 2010

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)