[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Gaud
Photographe pour
les Editions GAUD
Editions familiales publiant des livres
spécialisés dans les domaines du patrimoine
en premier lieu les abbayes cisterciennes
puis le vitrail contemporain et
aujourd'hui majoritairement
les jardins contemporains
le rapport minéral végétal.

Editions Gaud
11 rue Brulard
77950 MOISENAY
tél. 01 60 66 94 60 - 06 07 65 08 70
fax 01 60 69 92 08
www.editionsgaud.com
henrigaud(antispam)editionsgaud.com

 

 

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 


 

Je viens de recevoir ma Canham 11x14

et Je vous fais partager mon premier test...

 

la chambre Canham 11x14

Cette chambre est arrivée directement des US en passant par son importateur basé à Castelnaudary.

J'avais commandé la chambre 11x14, 3 châssis bois S&S (3 pour pouvoir faire de la trichromie directe) et un protège verre dépoli bien utile vu la taille du dépoli.

La chambre est compacte et légère (8,5 Kg, une Toyo 8x10 II pensant 7 Kg).

Le premier abord semble très facile, les manipulations sont très simples et les mouvements, comme sur toute chambre moderne, permettent aisément d’utiliser les optiques disponibles pour couvrir ce format et autorisent quelques mouvements. On comprend très vite que le 11x14 est très différent du 4x5 sur ce plan.

Optiques

Les optiques testés (que je compte utiliser comme optiques de base dans ce format) sont les SS XL F/5,6 de 150 mm, SA F/8 de 210 mm, Fuji A F/10 de 360 mm et Fuji C F/11,5 600 mm, soit en équivalent 4x5 : 52-73-124-200 ou en 24x36 - ne soyons pas snob - : 15-21-36-60.

Le SS XL F/5,6 de 150 mm de chez Schneider est donné pour 105° de couverture, avec un cercle d'image au rapport 1/30 de 403 mm (c’est le cercle d'image que j’utilise, l’infini me semblant inaccessible). Ce cercle d'image ne couvre pas le 11x14, la diagonale utile étant de 447 mm ; mais en fait cela ce passe très bien, en 11x14 on est plus souvent au rapport 1/10. Bascule possible 0° - décentrement VDH 000.

Le SA F/8 de 210 mm de chez Schneider est donné pour 100° soit un cercle d'image de 516 mm. Bascule possible 17,5° - décentrement VDH 42-34-51. C’est pas mal mais pas de quoi crier au miracle.

Le Fuji A F/10 de 360 mm est donné pour 70° soit un cercle d'image de 519 mm. Bascule possible 10,5° et décentrement VDH 44-36-53.

Le Fuji C F/11,5 de 600 mm est donné pour 55° soit un cercle d'image de 643 mm. Bascule possible 18,5° et décentrement VDH 115-98-132. C'est l’optique qui nous offre le plus de souplesse.

Utilisation

Me voilà donc parti à charger mes châssis avec de la HP5 (que je gardais précieusement au congélateur en attendant de pouvoir l’utiliser) ; le chargement s’effectue au labo sans difficulté majeure, c’est juste un peu plus grand que le 8x10 (presque le double, en fait 193%). Les châssis sont bien construits : rien à dire.

Passons à la partie prise de vue, une sorte de test des optiques de la chambre et des châssis.

La fabrication de la chambre et des châssis étant artisanale, l’impression générale est très différente de celle que donne une Sinar, que ce soit une P ou une Norma.

La Canham est très souple et ne supportera ni vent, ni chute, il ne s’agit pas du tout des mêmes outils.

Je ne vous plongerais pas dans un abime de chiffres et de données constructeurs, ni ne vous parlerais des différentes FTM qui pourraient faire l’objet d’étude poussée, la FTM de l’air contenue dans le soufflet est sans doute un facteur décisif surtout si on laisse la chambre au soleil pour qu’elle se remplisse d’un brouillard créatif.

On a vu que la principale limite concernait les optiques alors que la chambre avait des possibilités très au delà de nos objectifs... mais le marché mondial ne nous propose pas grand chose de plus.

Le montage du SA de 210 mm de 3 Kg se fait sans peine, mais l’on comprend tout de suite que c’est la limite à ne pas franchir.

Les finitions bois métal sont impeccables et le concept est très simple. Cette chambre est une triple tirage dotée d’un chariot pour le corps avant et d’un autre pour le corps arrière. Le corps avant est fixe sur son chariot et est placé à l’avant de la platine, celle-ci portant les deux chariot qui sont imbriqués l’un dans l’autre en restant indépendant. Le corps arrière est mobile sur le chariot arrière ce qui permet des tirages très court et des tirages monstrueusement longs dès que la machine profite de ses extensions. Les commandes des chariots sont micrométriques à crémaillère et il y a aussi des verrous pour ces mouvements, soit 6 verrous.

Concernant les mouvements : le corps avant pour l’axe horizontal a une bascule au pied et une bascule à l’axe, une petite bascule autour de l’axe vertical et un décentrement vertical, le corps arrière à un décentrement latéral énorme et une bascule pour chacun des axes, le tout avec des verrous et sans micro commande ; on desserre, on règle, on resserre.

Quelques niveaux font leur apparition, mais le placement est assez nul, impossible de manœuvrer la boule a niveau et de garder l’œil sur les niveaux , il est difficile de placer la chambre horizontalement correctement, il faudrait rajouter au moins un niveau.

Au laboratoire

Nous voilà au labo. Nous avons un grand bac de labo et des cuvettes 30x40. Une très grande pratique sur des plan film 13x18 (dans une vie antérieure nous avons traité environ 30 000 plan film sur 10 ans... tout cela me semble très loin) a fait de nous un adepte du développement en cuvette ; ces 11x14 seront eux aussi traités en cuvette plate dans du HC 110 1+63 10 mn à 24° (c’est l’été).

Le HC 110 étant presque gras, peu de risque de rayure. On plonge les films par groupe de 6, on démarre le temps dès immersion totale des 6 films, et on fait tout de suite tourner les plan-films, à raison d’un cycle par minute. Sortir le film du fond et le reposer sur la pile, comme ils sont 6 on doit le faire 7 fois, prend 20-25 s. Un petit mouvement de cuvette et nous laissons reposer jusqu’à la prochaine minute. Nous continuons par la rotation de la cuve sur 90° et recommençons, en sortant le film du fond et en le reposant sur la pile, Après les 7 fois, le temps terminé, c’est comme tous les films : bain d’arrêt, fixage, rinçage et agitation pour que tout ce passe bien... comme pour du papier en fait. Une fois rincé, un passage dans une solution d’eau plus quelques gouttes de Mir à vaisselle pour faire glisser les gouttes et on étend comme du linge.

Les premières photographies

Les premières Photographies 11x14 ont été scannées sur un Eversmart Pro à 2000 Dpi ce qui nous a donné des images de 276 x 355 cm en 200 Dpi


SS XL de 150 mm à F/32, avec un delta E impossible


SA de 210 mm à F/45, toujours un Delta E géant


Fuji A de 360 mm à F/64.


Fuji C de 600 mm à F/64.


Les images à 100 %
ramené au 72 Dpi de votre écran,
 il vous faut imaginer voir le détail d’une image de 8 m X 10 m environ :
 

   

Conclusions provisoires autour d’un verre de Chablis

Cette chambre est très simple d’emploi ; le traitement ne pose aucun problème, ni zone, ni rayure. La qualité du système est au dessus d’un 8x10, aucun doute là dessus, le format est donc justifié, et la complication que la taille apporte reste très raisonnable.

Je me suis donc offert un beau cadeau pour mon demi-siècle, et il y aura pas mal de photographies à faire dans le demi siècle que j'ai devant moi :
- du N&B pour tirage platine, le format est beau et bien lisible,
- un peu de Provia 100 F à tester... mais là il faudra ruser, pas question de doubler les prises pour faire du test 1 sur 2, à cause du prix du film, de sa rareté, du petit nombre de châssis dont je dispose... et par ambition personnelle sans doute : j'ai le goût du tir au but sans essai. Ajoutons enfin un peu de trichromie directe à tirer en GEANT si je trouve un sponsor. Cette chambre étant transformable, j'envisage également, pour la suite, une 12x20, avec les réductions 8x20 et 7x17.

Henri Gaud

 

dernière modification de cet article : 2006

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)