[abonnement gratuit]

l'auteur

Emmanuel Bigler est professeur d'optique
et des microtechniques
à l'école d'ingénieurs de mécanique et des
microtechniques (ENSMM) de Besançon.
Il a fait sa thèse à l'Institut d'optique à Orsay
E. Bigler utilise par ailleurs
une chambre Arca-Swiss

26 chemin de l'Épitaphe
25030 Besançon cedex
bigler@ens2m.fr 

 

 

 

 

 

Les chambres, les optiques, les mouvements, dans le contexte de La photographie Haute Définition

Cet article a été réalisé à partir de l'intervention d'Emmanuel Bigler au 1er congrès de la photographie haute résolution (Ecole des Beaux-Arts de Nîmes - 4 et 5 juin 2004)

Actualité de la chambre

Réunir, en 2004, un photographe professionnel spécialiste de la chambre grand format aux côtés d'un amateur pour expliquer l'intérêt de la prise de vue avec une chambre technique à mouvements pourrait apparaître un peu étrange1

Imaginons une situation parallèle concernant la pratique des instruments de musique, où un pianiste professionnel aux côtés d'un amateur expliquerait, devant un parterre réunissant professionnels et amateurs, qu'il est intéressant de jouer aussi du piano et pas seulement du clavier électronique. Imaginons une situation où pour le prix d'un clavier électronique on puisse acheter d'occasion un piano de concert prestigieux : cette situation musicale un peu étrange est, de fait, un peu ce que le monde de la photographie est en train de vivre ces dernières années : en remplaçant « piano de concert » par « chambre grand format » et « clavier électronique » par « prise de vue sur capteur silicium ».

En 2004 la chambre technique grand format n'est sans doute plus l'outil de production obligé du photographe professionnel. Elle est l'outil de choix pour les Beaux Arts, les loisirs créatifs et les projets personnels des professionnels de l'image et des amateurs passionnés. Ce qui n'interdit pas de rester, évidemment, un outil de production professionnel ! mais ceci en parallèle avec d'autres appareils.

Entre 1960 et 1990, L. Stroebel constate avec intérêt une augmentation considérable du nombre de modèles de chambres grand format disponibles sur le marché nord-américain ; par exemple, la chambre de campagne en bois est une re-création moderne d'un type d'appareil traditionnel ; de nouveaux modèles de chambres en bois ou monorail métalliques innovants ont été introduits récemment.

Les amateurs et professionnels européens ont toutes les raisons pour découvrir ou continuer l'utilisation de la chambre grand format. Parmi celles-ci, suivre le mouvement des amateurs de grand format nord-américain me semble la moins pertinente. Il suffit de remarquer :

- l'excellence des photographes et mouvements artistiques  photographiques européens
- le vaste choix de sujets "européens" à re-découvrir avec une chambre  grand format : il n'y a pas que les grès de l'Utah comme sujet en  paysage à la chambre !
- sans oublier l'excellence des matériels fabriqués en Europe...

Une Chambre et rien d'autre

La vision de l'œil n'est pas celle de l'appareil photographique, pour des questions de physiologie mais aussi pour une raison culturelle : regarder c'est à la fois se servir de l'œil et du cerveau. Vouloir témoigner de ce que nous avons vu nécessite l'utilisation de la chambre lorsque vous voulons mieux contrôler l'image, afin de rendre ce que nous avons perçu.

Par exemple, dans les photographies ci-dessous :
- à gauche, une chambre nous permettra d'obtenir que les 3 bourgeons de cette rose soient nettes (les tiges, elles, étant floues), afin de témoigner de notre regard, concentré sur eux.
- à droite, la chambre permettra de corriger les poteaux devant l'église, de sorte que leur verticalité soit respectée, en dépit d'une prise de vue en contre-plongée...


Photographies : Marc Genevrier

L'utilisation d'une chambre présente évidemment des contraintes. En voici la liste.

Contraintes (librement acceptées) de la chambre grand format

- poids
- encombrement
- vues à main levée plus difficiles mais possibles (avec chambre à viseur - télémètre)
- obligation de choisir des sujets statiques : la visée se fait sur dépoli et la pellicule se place par substitution d'un châssis ou d'un dos.
- faible « luminosité » des objectifs
- pied-support quasi-obligé pour la haute résolution
- lourdeur et coût des plan-films entraînant une faible autonomie en vues (mais les châssis rollfilm, le chargeur plan-films et même le silicium sont possibles !)

En contre-partie la chambre présente un grand nombre d'avantages.

La chambre grand format permet de gagner des libertés

- liberté du choix des objectifs, neufs ou d'occasion
- liberté des mouvements
- liberté du choix des systèmes visée
- liberté du choix du détecteur : film ou silicium
- liberté du choix de la chaîne graphique : agrandissement classique, contact, traitements numériques ou toutes méthodes mixtes
- liberté du style d'appareil et de ses fonctionnalités :
de la  pliante métallique « technique » à télémètre... à la monorail « rustique » en bois faite maison, de la « chambre de campagne » en bois à la monorail métallique de précision
- liberté de choix : 30 marques différentes sont disponibles en 2004.

La chambre grand format permet plus de précision

- finesse et précision des images qu'on enregistre
- raffinement et finesse des demi-teintes
- précision des réglages, du cadrage, des mouvements.

La chambre grand format permet la maîtrise de l'image

- maîtrise de la netteté (Scheimpflug et anti-Scheimpflug)
- maîtrise du rendu des volumes en projection
- maîtrise du contraste en noir et blanc pour tout procédé  (développement individuel des plans-films)

La chambre grand format et l'imagerie photochimique ou silicium : analogique ou numérique, tout est possible

Considérations sur les objectifs de chambre

Grands angulaires «rétrofocus» et formules quasi-symétriques

Avec les chambres, les contraintes sont moins fortes que pour les réflexes qui obligent à intégrer dans la formule optique la distance nécessaire au passage du miroir.

Types d’objectifs de chambre

1- Grands Angulaires

2- Objectifs « Standards »

3- Objectifs « macro » et « Apo-Repro »

4- Objectifs « Télés » et « Longues Focales »

5- Longues focales : exemples de Formules

- type Tessar « bridée » f/9
- Apo-Repro classique (des «retouches» d'optimisation font que l'utilisation à l'infini est possible)
- Télé-objectif moderne avec verres faible dispersion chromatique
- formules convertibles à blocs arrière interchangeables

Les Mouvements de la chambre

Règle de Scheimpflug

1- Principes

2- Profondeur de Champ et «demi-Scheimpflug»

Profondeur de champ avec bascules

 

1 Emmanuel Bigler intervenait au côté d'Henri Gaud, photographe professionnel.

 

 

Dernière mise à jour : juin 2004

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)