[abonnement gratuit]

 

Charles Jones, jardinier photographe

 

par Henri Peyre
d'après des notes de lecture du livre
 

Charles Jones
Le Royaume des Plantes
Sean Sexton - Robert Flynn Johnson
Thames & Hudson (1999)

 

En 1981, Sean Sexton, historien de la photographie et collectionneur, déniche à Londres, dans un marché aux puces, une malle renfermant des centaines de photographies consacrées à des plantes (2/3 de légumes, 1/3 de photographies de fruits et de fleurs). En reconnaissant l’originalité, il achète d’emblée toute la collection. Il y a dans cette malle des négatifs sur plaque de verre ainsi que des épreuves aux sels d’argent virés à l’or. La quasi-totalité des épreuves est annotée à la mine de plomb, les initiales « CJ » complétant le nom de la plante. Les sujets sont isolés sur un plan neutre, clair ou sombre, très soigneusement composés et éclairés.

 

 

 Bibliographie

 

Charles Jones
Le Royaume des Plantes
Sean Sexton - Robert Flynn Johnson
Thames & Hudson (1999)

 

 

Charles Jones - Rose (Captain Hayward)

 

L’historien fait son travail : il cherche à savoir qui peut-être l’auteur de ces séries d’une rare qualité. Voilà le peu qu’il trouve :

Charles Harry Jones nait en Angleterre en 1866 à Wolverhampton. Fils d’un maître boucher, il effectue un apprentissage de jardinier on ne sait pas où. Il se marie le 22 février 1894 à 27 ans. Il occupe nombre d’emplois de jardinier dans diverses propriétés privées, notamment à Ote Hall, dans la commune de Wivelsfield, dans le Sussex. Quelque part entre 1904 et 1910, Jones quitte Ote Hall avec son épouse et ses enfants pour s’installer dans le Lincolnshire. De cette date à sa mort, on ne sait quasiment rien. Sa famille garde le souvenir d’un homme discret et peu communicatif. Dans les années 1950, Jones vivait toujours dans le Lincolnshire, sans électricité ni eau courante. « Ses enfants furent scandalisés de découvrir que durant de longues années il ne réclama pas la pension de vieillesse à laquelle il avait droit car cet homme orgueilleux la considérait comme une aumône [i]». Jones meurt à 93 ans le 15 novembre 1959.

Fier et discret, ne travaillant semble-t-il que par amour de son art, et s’en suffisant au point de n’avoir aucun désir de le montrer, Jones mérite plus qu’un coup de chapeau au photographe. Il indique probablement aussi ce que peut-être un sage !

 

Un livre essentiel, donc, à acheter absolument !

 


Charles Jones - Stokésie (Stokesia cyanea)

 

 


Charles Jones - Fèves (Bean Longpod)

 

 


Charles Jones - Jacinthe plumeuse (Plumosum)

 

 


Charles Jones - Betteraves (Mangold Red Tankard)

 


Charles Jones - Bégonia (Begonia Single White)

 

 

 

[i] Sean Sexton, Robert Flynn Johnson, Charles Jones, le Royaume des plantes, p12

 

 

 

 

 

dernière modification de cet article : 2008

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)