[abonnement gratuit]

l'auteur

Jean-Baptiste Maison

 

Né en 1971
 Graphiste de métier en print, web et multimedia,
photographe autodidacte
tombé dans le 6x6 étant petit,
grand-formiste par goût
pour une certaine lenteur contemplative
et les possibilités que les chambres offrent.
Amoureux de ses Rolleiflex et de ses Arca.

www.jeanbaphoto.fr/
jeanba3000forums(at)free.fr
 

 

 


 

Élargir le trou d'une planchette porte-objectif
à un diamètre plus grand

par Jean-Baptiste Maison

Je possède un vieil Apo Ronar 600 monté sur obturateur Compound n°5 pour lequel il n'existe pas de planchette pré-percée, il me fallait donc me débrouiller pour l'obtenir et pouvoir enfin l'utiliser sur mon Arca 8x10". J'ai trouvé d'occasion une vieille planchette Arca Swiss période Oschwald rentrante pas chère, que je compte utiliser à l'envers, « sortante », et percée au standard #2 disparu. La contre-bague de montage de l'objectif a un petit rebord qui doit venir se caler à l'intérieur du trou de la planchette, son diamètre est de 93,5 mm, je dois donc viser un percement de 94 mm de diamètre pour que ça rentre facilement et sans trop de jeu. La méthode est bien sûr adaptable à n'importe quelle planchette plate ou non.

Matériel :
- Lieu aéré et ne craignant pas les projections d'huile et de limaille
- Établi, valets, cales, serre-joints, de quoi immobiliser efficacement la planchette
- Scie sauteuse avec lame pour bois
- Mini-perceuse de modélisme Dremel, avec une lame de découpe rotative et le module compas
- Perceuse avec mèches, 3mm pour l'axe du compas, 4 mm pour l'amorce de la lame de coupe
- Crayon, compas d'écolier, réglet, pied à coulisse pour mesurer le diamètre intérieur du bol de la planchette
- Huile de coupe
- Équipement de sécurité : gants, lunettes de protection
- Planche de bois de récupération quelconque, d'épaisseur proche de la profondeur du bol de la planchette.
Tous les outils ont été trouvés au BHV et devraient donc se trouver aisément dans n'importe quelle grande surface de bricolage.

1. Découpe d'un disque de bois quelconque du diamètre intérieur du creux de la planchette. La planchette étant arrondie à l'intérieur, il est nécessaire de biseauter sommairement mais suffisamment un bord du disque afin que ce dernier puisse bien s'appuyer sur le fond du bol de la planchette.

Cette pièce de bois nous permet de marquer le centre de la planchette, se trouvant à l'intersection des diagonales de la planchette.

2. Percement d'un trou de 3 mm au point central de la planchette, il servira d'axe de pivot du compas Dremel

3. gros plan de la lame de coupe de la mini-perceuse, elle s'utilise un peu comme une fraiseuse : perpendiculairement à la surface à couper, pour la trancher serait-on tenté de dire.

4. Fixation de la planchette retournée bol vers le haut, disque de bois dessous dans le bol, sur l'établi avec cales et serre-joints ; l'un des serre-joints sert à maintenir le disque de bois plaqué contre le fond de la planchette par dessous.

Percement du second trou amorce pour insérer la lame de coupe, le bord extérieur de ce trou (c'est à dire son point plus éloigné du centre de la planchette) devant être tangent au cercle à découper. On peut se laisser une marge de manœuvre en choisissant un diamètre effectif de coupe un peu plus petit que le cercle à obtenir tant qu'on ne sait pas encore comment va se comporter l'outil. S'il venait à vibrer fortement, on risquerait de déborder du cercle.

La coupe va pouvoir débuter, il faut copieusement napper d'huile la lame et la surface de la planchette, elle va limiter l'échauffement et les vibrations de la lame, et donc augmenter son efficacité, enfin elle va agglutiner l'essentiel des copeaux de dural qui s'envoleront moins partout. Il faut prendre son temps, régulièrement alimenter en huile, avancer sur de petites distances (~2 cm), laisser refroidir la mini-perceuse, surtout pour ce démarrage car la lame doit couper le dural et le disque de bois. À grande vitesse de rotation, la lame va échauffer jusqu'à brûler un peu le bois, ça va fumer, mais c'est sans risque autre que de mauvaises odeurs de brûlé.

5. Premier arc découpé, ce n'est pas parfait, la lame semble vibrer un peu, heureusement qu'on a prévu un peu de marge. Pour la suite, on va pivoter la planchette pour pouvoir continuer à découper des arcs de 90° sans risquer d'attaquer l'établi ! On va aussi tourner le disque de bois de manière à ce que son arc déjà percé soit sous le prochain arc à découper dans la planchette, ainsi la Dremel n'a plus que le dural à découper et le travail s'en trouve grandement aisé, la lame chauffe et vibre moins, la coupe est plus rapide et plus propre.

6. Le tour complet est atteint, on voit par rapport au cercle de référence que ce n'est pas tout à fait bon partout. Le disque de bois était un peu plus petit que le trou de la planchette et ce jeu a pu provoquer ce petit décalage. Cela montre que ce travail requiert autant de précision que possible.

7. Après un repassage de la Dremel en choisissant bien l'orientation du disque de bois pour rester sur des portions de son arc-guide qui donnent le meilleur résultat, on a un peu mieux égalisé la découpe de la planchette. La voici nettoyée.

8. Un essai avec la bague de montage de l'objectif montre que le résultat est atteint, avec un jeu d'environ 0,5 mm.

9. Et voilà l'optique montée, vue de l'arrière puisque la planchette sera utilisée à l'envers, « sortante ». Il reste à repeindre cette face en noir mat à la bombe puisqu'elle sera vers l'intérieur de la chambre.

10. L'objectif monté vu de l'avant, mission accomplie !

 

 

dernière modification de cet article : 2010

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)