[abonnement gratuit]

le peintre

 

Emil Carlsen

Né en 1853, mort en 1932

http://emilcarlsen.org

 

 

 

Un grand merci
à Georges Laloire
pour sa relecture attentive

 

 

Natures mortes de
Emil Carlsen

par Henri Peyre

 


Emil Carlsen - Nature morte avec cuivres et pommes

 

Soren Emil Carlsen est un peintre impressionniste américain, danois d'origine, qui a émigré aux États-Unis. Connu pour ses natures mortes au point que certains ont pu parler du «Chardin américain», il ne manifeste aucun intérêt pour les développements modernistes de la peinture à la mode à son époque et suit tranquillement son chemin.

Son profil est donc de ce point de vue exactement le même que celui du peintre Henk Helmantel que nous présentons par ailleurs sur ce site. Les deux peintres trouvent très rapidement leur objet de préoccupation et s'y spécialisent. Se trouvant tôt, ils se montrent indifférents à la pression sociale et aux modes et ont le temps tous les deux de porter leur art à un haut niveau d'exigence et de qualité.

La présentation simultanée de ces deux peintres de natures mortes présente l'intérêt de permettre de pointer les différences entre les deux. Si Henk Helmantel est le peintre de l'Etre et de l'architecture des matières, Emil Carlsen nous semble moins intéressé par le medium lui-même que par la structure de l'image en tant que mise en scène. En témoignent les quelques reproductions qui suivent.

La vie d'Emil Carlsen

Emil Carlsen est né et passe son enfance dans la capitale danoise de Copenhague. Il est issu d'une famille d'artistes : sa mère est peintre, son cousin deviendra le directeur de l'Académie royale danoise. Carlsen étudie l'architecture à l'Académie royale de Copenhague pendant 4 ans avant d'émigrer aux États-Unis en 1872, où il s'installe à Chicago.(1)

Fort en dessin, il devient bientôt
professeur de dessin et de peinture à l'Académie de design de Chicago. Soucieux toutefois de s'améliorer encore, Carlsen s'embarque pour Paris en 1875, où il tombe sous l'influence du peintre français Jean-Baptiste-Siméon Chardin.

Rentré aux États-Unis, il commence à se spécialiser en nature morte dans une manière qui rappelle celle de Chardin. Au début, et malgré un talent déjà manifeste, les ventes restent médiocres et il est obligé de délaisser la peinture pour la gravure, qui connait une période prospère.

En 1884, il retourne en Europe, effectuant des natures mortes de fleurs de commande pour le marchand Theron J. Blakeslee.

En 1885, deux œuvres de Carlsen sont acceptées au Salon à Paris.

 

 


Emil Carlsen - Blackfish and clams -1902

 

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
 photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr
organise des stages photo

 
   

En 1891, Carlsen est de nouveau aux Etats-Unis où il enseigne sur la Côte Est, sa peinture se vendant toujours mal.

Après 1912, il rentre à la Macbeth Gallery de New York et commence enfin à vivre de son art.

En 1908, Carlsen publie un article sur la peinture morte pour une revue d'art (Palette and Bench) où il regrette le faible statut des natures mortes :
(...) la peinture de nature morte est mal considérée dans les écoles d'art, que ce soit ici ou à l'étranger, le cours habituel portant sur l'antique, le nu, et la peinture de la figure drapée... Mais pourquoi l'étudiant sérieux devrait-il négliger la manière la plus simple et la plus complète d'acquérir la connaissance du métier de la peinture et du dessin, en ignorant l'étude des objets inanimés, la peinture de la nature morte, le chemin d'accès le plus sûr à la maîtrise absolue de toutes les difficultés techniques ?

Carlsen n'en tire toutefois aucune conclusion pour lui-même et pour son art. En avançant dans la vie il peint plus de paysages, mais n'en demeure pas moins avant tout un immense peintre de natures mortes, celles-ci restant pour lui le sujet majeur.

 

 


Emil Carlsen - Poissons avec bol en cuivre - 1890

 

     

Esthétique de la nature morte
d'Emil Carlsen

La série des quelques images reproduites dans cet article montre un système assez élaboré et répétitif de composition :

- Les compositions de Carlsen ont tendance à sortir du tableau par la droite avec toujours plus d'aération à gauche, d'où vient la lumière qui éclaire la scène.
- Le sujet porte toujours le meilleur blanc de la scène, que ce soit le ventre de l'animal ou que ce soit seulement une étoffe. Cette esthétique a sa propre logique, une logique de construction, qui n'est jamais complètement au service de la scène.
- La dramaturgie oppose en effet, à côté, dans nos exemples, le sacrifice de l'animal à l'altérité et à la permanence d'un objet manufacturé, qui semble symboliser la continuité de la matière, opposée et finalement hostile à la vie interrompue que portait l'animal.

 

 


Emil Carlsen - Pheasants and larks -1898.jpg

 

     


Emil Carlsen - Nature morte avec poisson et pot - 1891

 


Emil Carlsen - Nature morte avec oie et ustensiles en cuivre - vers 1883

 


Emil Carlsen - Nature morte avec poisson -1897

 


Emil Carlsen - L'oie sauvage -1902

 


Emil Carlsen - Nature morte avec poisson et bouilloire en cuivre - 1892

 

   

 

La nature morte chez Emil Carlsen a tendance à être ainsi une sorte d'affrontement entre un objet manufacturé et la vie elle-même, toujours plus faible que les choses, qui sera finalement réduite. Ce principe nous semble particulièrement illustré dans ce dernier exemple, peinture incompréhensible sans cette clef de lecture :

 


Emil Carlsen - Still Life with Teapot and Onion - c.1916

 

Cette dramaturgie présente chez Carlsen ne l'est en rien chez Henk Helmantel, pour lequel la construction totale de l'ensemble et la structure seule de la matière comptent, en une seule affirmation univoque et massive de l'œuvre.

2 peintres de natures mortes, mais 2 conceptions radicalement différentes de la nature morte.

Notes

(1) Nous reprenons ici la notice de Wikipedia
https://en.wikipedia.org/wiki/Emil_Carlsen

 

 

   

dernière modification de cet article : 2017

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)