[abonnement gratuit]

l'auteur

Né en 1963 à Santa Fe, Nouveau Mexique, E-U, grandi en Arabie Saoudite, Jeff Hargrove réside en France depuis 1984. Après des études de linguistique et sept ans d’enseignement universitaire à Paris, il devient photographe. Pendant plusieurs années, il réalise des portraits d’artistes à Paris, notamment des artistes chinois et taiwanais. Ce travail l’amène à Taiwan pour réaliser des portraits d’artistes sur place à la demande d’une galerie taiwanaise. Ce petit pays mal connu continue à l’inspirer pour la suite de ses recherches photographiques.

 3, cité Magenta
75010 Paris
Tél. 06 15 10 31 68
 jeff@jeffhargrove.net
 www.jeffhargrove.net

 

 

 

 

 

 

Jeff HARGROVE


jeff hargrove ©

 

Jeff, pouvez-vous nous présenter cette série de portraits de femmes ?

Ces femmes sont des chanteuses des clubs de l'enveloppe rouge à Taipei. Elles chantent à des hommes qui montrent leur contentement en leur remettant de l'argent dans une enveloppe rouge, d'où le nom de ce type de nightlife à Taipei. Les chanteuses chantent des vieilles chansons d'amour chinoises à un public d'hommes d'un certain âge pour la plupart. Les clubs de l'enveloppe rouge se sont établis essentiellement pour subvenir aux besoins des soldats qui accompagnaient le Général Chiang Kai-Shek quand il a fui la Chine continentale après sa défaite par les communistes en 1949.

Lorsque j'ai découvert ces clubs de l'enveloppe rouge, c'est l'émotion que ces femmes dégageaient en chantant qui m'a touché et qui m'a donné envie de mieux les connaître. Ces femmes chantent tous les jours. Elles voient et parlent à leurs clients tous les jours avec plein de convivialité, de charme, de séduction et de bien-être. A mon avis, elles vendent une image de rêve à ces vieux soldats loin de leur pays, souvent solitaires. Sur scène par contre, elles évoquent l'émotion des vieilles chansons d'amour tristes avec une conviction telle que cela semble contredire l'image qu'elles projettent d'elles-mêmes en salle avec leurs clients. J'ai voulu savoir qui étaient ces femmes derrière les masques qu'elles portaient.

Après avoir passé beaucoup de temps à les écouter et à leur parler, plus de 10 mois, j'ai enfin commencé cette série de portraits.

 


jeff hargrove ©

 

Avec quel matériel travaillez-vous ?

J'ai travaillé avec une vieille chambre 20x25 Deardorff, un vieil objectif Kodak, et du film Polaroid 809. Cependant avant de faire ce projet, je n'avais jamais utilisé une chambre 20x25. En fait, je comptais faire cette série de portraits en noir et blanc. La couleur ne m'avait jamais vraiment attiré pour explorer le portrait. En couleur, j'aime les couleurs "décalées" que produit le film polaroid 59. J'en ai toujours pour expérimenter avec. J'ai donc fait ma première prise de vue de chanteuse en noir et blanc et j'avais amené un peu de 59 "pour voir ce que cela va donner" car je faisais poser ces chanteuses contre un mur du cabaret simplement éclairées par les faibles ampoules de l'endroit. Arrivé chez moi, j'ai tout développé et les couleurs des deux polaroids couleur que j'avais faits m'ont tellement séduit que j'ai décidé de m'équiper en 20x25 pour pouvoir exécuter toute la série en couleur et pouvoir exposer les polaroids originaux.

 

Vous vivez à cheval sur deux cultures (Taiwan et France). Cela influence-t-il votre photographie ?

C'est une très bonne question. Malheureusement je ne saurais y répondre dans l'immédiat ! Je suis encore trop dedans. Peut-être qu'une fois réinstallé en France j'aurais la réponse. Influence, il y a certainement, mais comment, quoi, je n'en sais rien. Cette influence est beaucoup plus subtile que le choix des sujets car ils sont toujours directement liés à des éléments spécifiques de mon intérieur. Paul Klee a dit : "All art is a memory of our dark origin whose fragments live in the artist forever"* Peut-être qu'il y a un lien entre ce pays Taiwan et my dark origin.

 


jeff hargrove ©

 

En regardant vos photographies, on a l'impression que vous parlez souvent d'un chemin qui se perd, du rapport entre la fermeté du chemin des êtres et un monde où se dissoudrait leur être... Est-ce conscient dans votre travail ?

Oui tout à fait. Le chemin de ces femmes a été très dur. Ce sont des femmes qui se sont retrouvées seules pour une raison ou une autre souvent avec de lourdes pressions financières. Et dans cette culture chinoise, il est difficile pour une femme divorcée de se remarier. Elle est aussi responsable pour les dettes de son (ex)mari. Alors on peut dire que le chemin de ces femmes, tout à fait ordinaires au départ, a abouti dans un endroit qui leur permet de survivre, voire vivre, mais qui en même temps les détruit petit à petit.

Les clubs de l'enveloppe rouge sont des endroits où les hommes viennent pour rêver. Les femmes se transforment en chanteuses sensuelles pour faire cela. Les vieilles chansons d'amour chinoises qu'elles entonnent font rêver ces hommes solitaires en quête de compagnie voire même d'amour. Les femmes, la plupart bien mûres, continuent à croire en leur éternelle jeunesse par leur pouvoir d'attraction et leur qualité de "diva". Elles perpétuent leurs illusions et celles des hommes. (Je préfère 'rêves' à 'illusions'). Mais la réalité est bien différente. Les chansons qu'elles chantent sont en fait le miroir de leurs propres vies brisées. Elles chantent chaque jour leurs propres véritables histoires. C'est cela que j'ai photographié. Elles chantent leur dure réalité sous forme de rêve en faisant croire ce rêve aux hommes. Chacun d'entre nous, je pense, a cette part de rêve et de réalité en lui à des degrés différents. C'est comment on jongle entre ces deux parties qui va déterminer la dureté du chemin et si notre être va s'y dissoudre.

 

 


jeff hargrove ©

 

* "Tout art est une mémoire de notre origine obscure dont les fragments vivent en l'artiste pour toujours"

 

dernière modification de cet article : 2003

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)