[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

 

Notes de lecture, l'Image de l'Artiste, d'Ernst Kris et Otto Kurz

 

Télécharger le pdf

 

Dans ce pdf d'une dizaine de pages, je vous propose une note de lecture du très bon livre de Kris et Kurz dans lequel les auteurs analysent les constituants du mythe de l'artiste au travers des biographies de l'antiquité grecque et de la Renaissance. Cet ouvrage pourtant déjà ancien (et difficile à trouver) reste d'une telle actualité qu'il me permet de vous proposer en bonus une biographie personnelle paramétrable, extrêmement utile pour votre éventuelle carrière de photographe.

Vous la trouverez donc en complément de ces quelques notes de lecture. J'espère que l'ensemble vous fera quelque usage.

Aperçu du pdf 

L'Image de l'Artiste,
(original : Legend, Myth, and Magic in the Image of Artist, Yale University, 1979)  
Editions Rivages, Paris 1979 les auteurs : 
Ernst Kris, historien d'art et psychanalyste, né en 1900 
Otto Kurz, historien, né en 1908
1ère édition du livre : 1930

Plan :
Introduction 
L'artiste en héros 
- Jeunesse 
- Mélange de l'artiste et du divin 
L'artiste en magicien
- L'œuvre d'art comme copie de la réalité 
- La magie de l'image 
- La jalousie des dieux 
Les attributs de l'artiste 
- La virtuosité
- L'artiste et le public 
- Vie et œuvre (conclusion)

Télécharger le pdf

Bonus : Suggestion pour une biographie artistique qui tienne la route

On me permettra de tirer de la lecture de l’excellent et indémodable ouvrage de Kris et Kurz la biographie idéale pour l’artiste soucieux de sa carrière (et il y en a).

Voici celle de A, je fais échapper ce document au format pdf de sorte que vous puissiez le recopier d’un clic de souris et remplacer A par votre nom.

Naissance à Prun, petit hameau du Limousin. Le Limousin est célèbre pour ses bovins mais contre toute attente A n’ira pas garder les vaches. Un trouble de la vision l’empêche en effet de distinguer si le drapeau qu’il faut agiter est rouge ou vert.

A a connu son père mais l’incertitude demeure sur l’identité exacte de sa mère, qui travaillait dans la Marine Nationale. Il est envoyé à l’Ecole primaire de Rochechouart où précocement il tague les murs des toilettes. Puni à de nombreuses reprises par une administration bornée, il laisse pourtant un grand souvenir à ses corrélégionnaires en raison de la virtuosité extraordinaire avec laquelle il reproduit les caricatures en vogue des hommes politiques, en particulier celle d’Arafat.

Un jour que, renvoyé de la classe d’allemand, il feutre les toilettes, un fort courant d’air fait voler en éclat la fenêtre du couloir, provoquant l’arrivée du principal accompagné d’un visiteur qui se trouvait dans son bureau.

Cet homme élégant se révèle être en fait le célèbre Walter de la Galerie Wenacht rue des Beaux-Arts. Celui-ci frappé du prodigieux talent du jeune A lui propose un contrat qui lui permettra d’acheter le matériel nécessaire en grande quantité et de poursuivre son art sur des espaces plus importants. A exécute d’immenses fresques sur les plus grands monuments de la capitale et recouvre le transsibérien de graffitis. Il finit par peindre le mur de Berlin d’une quantité de signes, d’images et de typographies à ce point extraordinaires qu’une foule se jette sur le dit mur pour emporter jusqu’à la dernière trace de son travail.

Le contrat avec le galeriste stipule la production obligatoire de 792 œuvres par an, signées par l’auteur sur châssis numéroté. A, épuisé par les exigences de Walter, finit par créer en secret un atelier dans lequel il forme trois élèves dont le célèbre Bernard. Ce dernier est repéré par un autre galeriste, Robert Mach, un jour que celui-ci visite l’atelier de A lors d’une journée portes ouvertes et qu'il pense se trouver en réalité dans celui du peintre Molloch. Fasciné par la virtuosité de Bernard, Mach lui propose un contrat à l’insu de A. Mais A, découvrant le pot aux roses, oblige Bernard à dénoncer le contrat et plante dans un coin de l’atelier un chêne vert dont les feuilles tomberont si Bernard essaie de le tromper encore. Les feuilles tombent très rapidement, incitant A à provoquer Bernard dans un singulier combat : celui qui achèvera dans la quinzaine la représentation la plus réaliste de Molloch sera le gagnant d’un pari dont l’enjeu est la rupture du CDI de Bernard. Tandis que Bernard s’active dès le premier jour, A va rester curieusement prostré dans son atelier. Le dernier jour, tandis que Bernard se pense vainqueur, Molloch qu’on n’attendait pas dans toute cette affaire entre à l’improviste. A sort sa chambre 20x25, fait un polaroid et remporte l'étrange pari.

Depuis les expositions de photographies succèdent aux expositions de photographies. A signe un nouveau contrat avec Walter pour la production de 807 œuvres par an. Il passe au numérique pour pouvoir, en honorant cette commande sur 3 jours, se libérer plus vite de toute obligation envers son tuteur. Homme libéré par la photographie et le numérique, A expose à présent dans les meilleures galeries du monde.

 

dernière modification de cet article : 2003

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)