[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

La photographie des
Parapluies de Cherbourg

Le célèbre film de Jacques Démy, Les Parapluies de Cherbourg, Palme d'or du Festival de Cannes en 1964, présente une photographie particulièrement remarquable dont on peut analyser rapidement le système.
C'est ce que propose cet article.

Contexte

Quelques liens permettent de présenter rapidement ce magnifique film entièrement chanté sur la belle musique de Michel Legrand.

La présentation du thème : une jeune fille de la bourgeoisie locale est tombé amoureuse d'un jeune et pauvre garagiste, amour contrarié par sa mère puis par la guerre d'Algérie, avec l'extraordinaire scène du départ pour la guerre.
https://www.youtube.com/watch?v=X87PStNCLDI

Une vidéo sur la restauration des parapluies de Cherbourg, à partir de 3 masters en noir et blanc
https://www.youtube.com/watch?v=IOdn0zMj1nQ

La bande-annonce du film restauré :
http://www.dailymotion.com/video/x10v1j0_les-parapluies-de-cherbourg-bande-annonce-vf_shortfilms

Laissons à la sobriété de Wikipedia(1) la présentation de l'extraordinaire film de Jacques Demy

Les Parapluies de Cherbourg est un film musical franco-ouest-allemand de Jacques Demy, sorti en 1964. C'est le premier des deux films entièrement chantés de Jacques Demy, le second étant Une chambre en ville (1982).

Il associe, d'une part des partis pris irréalistes totalement assumés d'un film « en-chanté » (dialogues intégralement chantés, décors aux couleurs saturées accordées aux tenues des personnages) ; d'autre part un souci de rendre compte des réalités économiques, sociales et politiques notamment en datant précisément les parties du film. C'est un des premiers et rares films français à évoquer la guerre d'Algérie. (...)

Le film offre son premier grand rôle à Catherine Deneuve, et va lancer définitivement sa carrière. Elle confiera plus tard qu'elle n'était pas sûre de vouloir faire du cinéma jusqu'à sa rencontre avec Jacques Demy pour le film, qui en fera sa muse.

La version du film restaurée en 2013 présente une colorimétrie accentuée par rapport à l'original, les teintes auparavant saturées et équilibrées semblent d'une luminosité électrique.

Le directeur de la photographie, Jean Rabier, exercera ses talents sur de nombreux films, tout particulièrement de Chabrol, films où on reconnait probablement sa marque dans la grande clarté et la grande simplicité des images (2)

Utilisation de la couleur
dans les scènes des Parapluies de Cherbourg

Pour révéler le système coloré employé sur le film, le mieux est de d'analyser simplement quelques images au moyen d'un cercle chromatique. Nous rappelons qu'un tel cercle présente en opposé autour de son centre les couleurs complémentaires. Ces couleurs complémentaires correspondent à un effet physiologique connu, dû au système de la vision humaine : la fatigue des composants oculaires captant une couleur font trouver à l'observateur particulièrement intense la couleur qui laisse totalement au repos, au contraire, ces mêmes capteurs, quand cette couleur lui est présentée successivement ou à côté. On parle alors de couleurs complémentaires. Juxtaposer 2 couleurs complémentaires crée l'impression que la scène est très colorée, et attire l'œil.


Contraste de complémentaires : bleu/orange


Contraste de complémentaires : rouge/vert


Contraste de complémentaire : jaune/violet

L'opposition des couleurs complémentaires apparaît très agressive et vive. Au lieu d'opposer des couleurs parfaitement complémentaires, comme le bleu et l'orange, on peut opposer, pour conserver une forte sensation colorée en tempérant la violence de l'opposition, une couleur moins directement complémentaire, comme le bleu et le rouge.


Atténuation du contraste bleu/orange : le contraste bleu/rouge.

Si l'on trace une droite entre les 2 couleurs principales de la scène repérées sur le cercle chromatique, cette droite ne passe alors pas par le centre du cercle. Le décorateur raisonne souvent suivant un choix de couleur plutôt en triangle, sélectionnant en face d'une couleur, non sa complémentaire exacte mais un reflet atténué de celle-ci, et il peut trouver 2 couleurs semblablement atténuées de part et d'autre de la symétrie absolue autour de la droite allant d'une complémentaire à l'autre.


Le bleu utilisé avec le rouge ou le jaune donnera une forte sensation de couleur, sans la violence qu'il y aurait dans son emploi avec le orange, couleur directement complémentaire.

L'analyse du jeu sur les contrastes doit être nuancée du système de jeu sur les tonalités, lesquelles sont représentées sur le cercle chromatique par le mélange au blanc vers le centre et le mélange au noir vers les contours.

Un contraste bleu orange peut ainsi être assez fortement étouffé en allant vers une pureté de ton affaiblie :


Contraste bleu/orange fortement affaibli par l'emploi de tons clairs


Contraste bleu/orange fortement affaibli par assombrissement des tonalités

Dans l'image ci-dessous, extraite des Parapluies de Cherbourg, il n'est pas utilisé pour l'imperméable de Catherine Deneuve l'orange vif qu'on aurait pu attendre d'un système coloré franchement tourné vers le contraste des complémentaires. On a, avec son imperméable rouge et le fond de nuit bleu, une opposition atténuée, qui ne s'occupe pas non plus d'aller chercher la deuxième branche possible d'un système en triangle (pas d'orange clair).

On peut établir des analyses comparables avec plusieurs images du film...

 

 

 

On constate que
1. Une complémentarité des couleurs est souvent recherchée
2. Cette recherche s'exprime le plus souvent dans une confrontation des couleurs qui ne passe pas par le centre du cercle des couleurs. Elle est plutôt inscrite dans un système en triangle, dont on privilégie une seule branche, pour simplifier le sens de l'image. Opposition donc nettement recherchée, mais affaiblie puisque on évite les complémentaires pures.
3. Dans les scènes où sont employées des complémentaires directes (ligne passant par le centre du cercle), on constate que les complémentaires sont éclaircies (la lecture à la fenêtre) ou obscurcies (le baiser dans la rue la nuit) pour une violence moindre.
On arrive ainsi à l'impression d'un film vivement coloré mais aux couleurs douces et non violentes. On réussit à monter, par le même parti du système d'opposition triangulaire à une seule branche, des images colorées mais restant lisibles, puisque ne jouant pas avec toutes les options de couleurs possibles. On reste ainsi le plus souvent dans un choix de couleur limité, autour de l'axe des 2 grandes complémentaires de l'image.

L'analyse marche assez bien, montrant que la photographie du film doit son aspect curieux à l'emploi d'un système qui assure à la fois son originalité et une continuité réelle dans cette originalité.

Même s'il faut toujours avancer avec beaucoup de prudence en matière de couleurs, parce qu'il y a toujours pas mal d'à-peu-près dans l'analyse et aussi parce que les couleurs présentées à la caméra ont pu l'être parce qu'on avait, ou pas, le bon matériau sous la main et au bon moment, il semble qu'on puisse affirmer que Démy et son équipe ont eu la volonté de regrouper les couleurs employées dans chaque scène autour d'un seul axe des semi-complémentaires. Les quelques notes de couleurs aberrantes par rapport au système, signalées dans les différents schémas, ne semblent pas pouvoir remettre en question la fermeté de cette conclusion.

Notes

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Parapluies_de_Cherbourg
2 https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Rabier

 

dernière modification de cet article : 2016

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)