[abonnement gratuit]

l'auteur

 

Michael Boorremans

Michaël Borremans est né en1963
à Geraardsbergen (Belgique)
 

Michaël Borremans étudie la photographie
à la Hogeschool voor Kunst en Wetenschappen Sint-Lucas
(Le Collège d'Art et Sciences Saint Luc) de Gand.

Dans les années 1990, il se tourne vers le dessin et la peinture.


il vit et travaille à Gand (Belgique)

 
Michael Borremans As Sweet as it Gets (Expo Bozar)

Galeries
Zeno X Gallery
David Zirner

Voir des vidéos sur
Michael Boorremans (en nederlandais)
Michael Borremans (en français)

 

 

Peinture depuis la photographie :
Michael Borremans

par Henri Peyre

D'abord photographe, Michael Borremans est désormais avant tout un peintre d'atelier devenu célèbre. La photographie lui sert à travailler la mise en scène de ses tableaux jusqu'à en faire une inspiration directe.


Michael Borremans au travail à l'atelier : la peinture est de biais à droite ; l'artiste peint d'après une photographie sur l'écran de gauche (extrait de vidéo)

Les tableaux sont peints avec des matières assez sèches et des éclats de peinture pour les tons clairs, dans une façon proche de celle de Velasquez, dont Michael est un grand admirateur, ou de celle de Manet. Michael est comme ses devanciers un excellent dessinateur et ses capacités en dessin sont visibles autant dans l'allure générale de ses peintures qu'au niveau du détail dans le maniement habile du pinceau.

Les sujets de Michael Borremans sont principalement des personnages tournés vers leur propre intériorité ; ils baissent les yeux en silence dans un espace qui est celui du décor théâtral ou de l'atelier.

 

 

 

La peinture est contemplative et parfois absurde, suivant une tradition belge du graphisme surréaliste plutôt triste et pessimiste.

 

 

Les scènes sont dépouillées : Michael cultive un minimalisme du sujet et de la pâte qui cherche néanmoins au travers de la dimension souvent importante des toiles et du choc graphique un impact maximum sur le spectateur.

 

 

 

Les personnages surgissent ainsi comme des apparitions fantomatiques dans une précarité renforcée par la modestie de leur mise et de leur attitude, le coloris toujours très prudent et la légèreté de la matière picturale qui les constituent, la précarité de l'univers scénique dans lequel il sont représentés. Des effets surréalistes peuvent finalement achever de faire douter de leur existence réelle, comme dans cette peinture :

 

 

 

 

 

L'intérêt du travail est constitué par une série de coexistences très intéressantes :
- coexistence d'une culture photographique et de cinéma et de solides références à la peinture classique
- pauvreté des matériaux, tristesse, lenteur des personnages et fulgurance du trait, à la fois dans la nervosité du pinceau ou par la concision de l'effet graphique
- jeu sur le fini et la décision du sujet qui s'oppose à la précarité et à l'inachevé du lieu dans lequel il est placé.

 

 

 

 

 

Voir la peinture de près

Télécharger ici et 2 reproductions permettant de voir la peinture de près.

 

 

dernière modification de cet article : 2015

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)