[abonnement gratuit]


 

l'auteur

  

Didier Chatellard

Français, né le 04/12/1965
Serre 22
2300 La Chaux-de-Fonds (Suisse)
didier.chatellard@obscura-camera.com
www.obscura-camera.com
 

Physicien
thèse en physique corpusculaire
à l’Université de Neuchâtel
Professeur de physique
au Lycée Blaise Cendrars
à la Chaux-de-Fonds

 

 

 

 

Vers une chambre 4x5 ultra-légère

Une interview de Didier Chatellard
à propos des Obscura Camera en prototype

Historique

Galerie-photo : Didier, vous concevez actuellement des chambres grand format à vos heures perdues. Vous n’êtes pas photographe. Comment en êtes-vous venu à cette activité ?

Il y a 3 ans, mon ami Fernando Soria, photographe amateur suisse, m’avait soumis le challenge de construire une chambre monorail 4x5 de moins de 2 kg. Je me suis laissé prendre au jeu. Au quatrième essai, on a réussi à concevoir un prototype assez fonctionnel d'une chambre qui atteignait ces caractéristiques mais on n’est pas allé plus loin.

G.-P. : Pourquoi ?

On s’est rendu compte que le marché de l’occasion était foisonnant. Il ne permettait pas à une chambre dont la qualité était entre la Bender, chambre en bois pour bricoleur, et une chambre métal d’occasion facile à acheter, de trouver son créneau. Les premiers retours des gens du grand format nous ont amené à la conclusion qu’il y aurait peut être une place pour des chambres ultra-légères et ultra-simples. L’idée était d’avoir des chambres 8x10 et 4x5 de ce genre, susceptibles d’utiliser respectivement des objectifs 300 et 150 mm, les focales standard, donc bon marché pour ces formats.

On a commencé par la 4x5 parce qu’au niveau conceptuel elle est plus simple, plus petite, plus légère.

Notre première 4x5 a été basée sur un 80mm (celui de Fernando Soria en fait) réglé à l’hyperfocale. Ca marchait, du premier coup ! Le problème était le prix du 80mm qui coûtait… 1500 € ! Nous sommes vite revenus à une conception basée sur un 150mm.

Le problème suivant a été de savoir si on se contentait d’un réglage à l’hyperfocale (6,7 m à f22) excluant les possibilités de portrait ou si au contraire on développait une capacité d’allongement. Sous la demande des uns et des autres, on est allé assez vite sur le produit multi-fonctions avec accessoires : viseur, capacité d’allongement, verre de visée, dos etc. Finalement, on a appris beaucoup de chose mais le produit est devenu un peu compliqué et nous avons perdu en route le positionnement fixé au départ. Se sont ajoutés des problèmes concernant le degré de finition d’une chambre qui pouvait commencer à prendre un peu de valeur. Par contre, cela nous à forcer à élaborer un design épuré mais très fonctionnel, conduisant au "look" actuel.

Etat actuel des projets

A l’heure actuelle nous travaillons sur deux concepts pour l'instant distincts, mais que nous aimerions pouvoir regrouper dans un même boîtier. nous avons - d’une part une 150mm « standard » avec châssis, dos de visée et accessoires

La 150mm : Boîtier de base avec 150mm et système d’allongement hélicoïdal ultra-léger en plastique et porte-objectif. 2 petits viseurs aériens aimantés peuvent s’ajouter au boîtier. 4 vis manuelles tiennent le plan-film. Poids avec l’objectif et le châssis (sans viseur) : 1,150 kg (l’objectif fait 250 g). La finition est en bois dur, ce qui augmente de 200g le poids final. Ceci joue sur l’aspect mais pas sur les fonctionnalités. Le dos accepte les plans-film, les dos polaroïd et dos roll-film.

- et d’autre part un projet de grand angle 100mm avec un dos 6x12 bon marché made in China. Qui peut le plus peut le moins…

Le projet 100mm : Boîtier "test" avec un vieux angulon 90mm et le dos 6x12 chinois. 4 vis manuelles tiennent le dos 6x12. Poids tout compris, avec objectif et dos roll-film : 0,980 kg. Finition plus modeste en bois léger. L’angulon pèse environ 150g à lui seul. Le dos accepte aussi les plans-film et les dos polaroïd.

En conclusion, aujourd'hui, nous pouvons faire assez facilement une chambre très légère en très petite série. Reste à proposer une chambre qui satisfasse à la fois les adeptes inconditionnels du grand format comme les photographes venant du moyen format voulant tenter l'aventure du GF.

Avenir

Ou en est le modèle très léger de départ ?

Pour l’instant on l’a un peu perdu de vue mais il est tout à fait envisageable de se recentrer sur ce modèle… il profitera de notre expérience acquise sur des modèles plus compliqués. Le cahier des charges de l’extra-léger serait : bois ultra-léger, montage fixe lors de la fabrication en hyperfocale autour d’un 150mm hyper léger, rangement de l’objectif dans la caisse possible, pieds de caoutchouc uniquement et pas de bague de pied (très sensible au forçage au serrage), viseur encore à définir, mais pas de verre de visée, chargement de film amélioré, pour plan-film uniquement. Autrement dit une chambre pour paysagiste, dans l’esprit de la camera obscura mais avec un résultat de haute résolution.

Quel serait le poids total ?

Pour l’objectif très léger (150g) Caltar 2E de 150mm (de chez Calumet, mais fabriqué par Rodenstock) on devrait arriver à au mieux à 650 gr, c'est-à-dire la moitié d’un Granview sans objectif. On pourrait imaginer un deuxième boîtier réglé spécifiquement pour du portrait à 2m et l’emploi du même objectif. Un système rudimentaire de bague serait aussi envisageable. En réalité un système hyperspécialisé et super léger pourrait être très « rafraîchissant » pour le photographe et je crois qu’il faut jouer la légèreté à tout prix.

Quel serait le prix, justement, d’un tel modèle ?

L’idéal serait de faire meilleur marché que tout ce qui existe, pour le modèle le plus simple : avec l’objectif compris, l’idéal serait moins de 700€. Tout dépend évidemment de la demande, le nombre joue sur le prix…

Si les gens sont intéressés que doivent-ils faire concrètement ?

On peut me contacter sur mon e-mail, bien sûr. Actuellement ces projets sont encore des prototypes, même s’ils sont avancés et ont déjà une belle allure. Notre but est de les finaliser dans les mois à venir en prenant le pouls de la demande. On peut même envisager le « faites-le vous-mêmes »... pour le moment tout est ouvert !

Mélanie et Justine Deux des filles de Didier prises à un retour de colonie. Photographie prise avec dos Polaroid avec le 150mm à main-levée et avec le viseur optique. Sujet à environ 2m. Allongement de l’objectif à +12.

 

   


Chantier de nuit. Photographie prise de nuit, appareil posé sur ses pieds caoutchouc à même le sol. 70 s de pose et un film 100 ISO. Des appareils non classiques invitent à des prises de vues non classiques…

 


Le système à monture hélicoïdal actuel,
permettant le changement des objectifs.

 

 

dernière mise à jour : 2006

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)