[abonnement gratuit]

l'auteur

 

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

Merci à Georges Laloire
pour sa relecture attentive

 

Réel et graphisme :
d'autres types d'options que celles de Maurice Tabard

par Henri Peyre

 

Cet article est une petite suite à l'article sur Maurice Tabard et son système de composition. Quelques exemples visent à évoquer d'autres types de relation entre le sujet réel de l'image et le graphisme employé dans sa construction. Il s'agit finalement de montrer que, dans une composition géométrisante de l'image, il y a pas mal d'options possibles, et fort différentes de celles de Tabard.

 


Darek Grabus - Fourchettes

Même si la fourchette, à l'unité, est un grand classique de la peinture aussi passé dans la photographie, elle est moins utilisée ici, en collectif, pour cette allusion ou pour son sens en tant qu'objet que pour un jeu esthétisant : l'image séduit par le travail poussé des gris, mais il n'y a pas d'interprétation à en faire par rapport au réel. La jouissance que donne cette image est simplement celle de l'opposition entre la pauvreté revendiquée du prétexte et le très beau travail en noir et blanc dont la richesse nous séduit aussitôt.

 


David James Williams

Le même exercice virtuose offre le contraste entre la richesse et la maîtrise du résultat et la pauvreté du prétexte, ainsi qu'entre les rondeurs du verre et la géométrie orthogonale du fond. Ce double contraste fait l'intérêt de l'image.

Dans les deux cas, le sujet est largement constitué par la technique elle-même, qui s'autoproclame fin en soi. Ces 2 images sont relativement proches, par le procédé, des photographies de Tabard, mais sont loin d'en présenter la même violence : cela vient du cadrage qui ne s'autorise pas à démonter l'objet, et donc le réel, en le basculant. On est là dans un jeu avec le réel, parfaitement respecté en tant que terrain de jeu.

 


Herbert List - looking out to sea

Cette photographie est déjà beaucoup plus riche : le réel n'est plus  minimaliste quoiqu'il reste dépouillé ; nous ne sommes plus devant un objet radicalement isolé de la réalité mais dans un Monde. Ce Monde étant nettement perceptible, il constitue donc naturellement un pôle de résistance actif au graphisme qui tente d'envahir l'image. On ne propose plus seulement ici une image fort bien faite, avec une bonne gamme de gris, malgré des conditions de dynamique vraiment difficiles dues au contre-jour ; on propose une opposition entre intérieur et extérieur. La photographie est un jeu sur le rideau, lieu graphiquement travaillé de la limite entre deux Mondes. C'est parce que le rideau constitue la limite des deux Mondes entre lesquels va et vient notre regard que, finalement, nous nous intéressons particulièrement à lui et à sa géométrie. A la jouissance du passage entre Monde intérieur et Monde extérieur se superpose finalement une deuxième jouissance, lié à cette géométrie du rideau que nous finissons par percevoir clairement : nous sentons que nous pouvons apprécier le réel dans sa géométrie, dans sa composition, en même temps que ce réel existe pour lui-même, et que le bateau se balance sur les vagues à l'éclat métallique.

Cette image nous porte finalement à une conscience par laquelle a dû passer Tabard avant qu'il ne bascule vers une évolution plus radicale : aimant la géométrie de la composition plus que le réel, Tabard va au bout de la logique et achève de détruire le réel en le basculant et en contrastant ses images.

Examinons à présent une photographie de Friedlander :


Lee Friedlander New Mexico 2001

Cette photographie de Lee Friedlander propose un paysage de banlieue vide, où seuls sont à voir des poteaux plantés selon une logique qui nous échappe. Le réel, pourtant très lisible, apparait déjà irréel et absurde tandis que le choix d'une scène de contre-jour, donc particulièrement contrastée, vient effacer les valeurs moyennes et projette le réel, déjà affaibli dans son sens, vers l'abstraction pure. L'intérêt de l'image vient donc de ce que le réel vire à l'abstraction "sans" l'intervention du photographe, ce qui est une des caractéristiques fortes du travail de Friedlander.

 

Autre tentative de géométrisation du réel :


Emmanuel Sougez (1889-1972) Nu féminin au repos

A la symbolique de l'autel christique, sur lequel est placée la victime expiatoire (symbolique largement reprise par Eric Poitevin dans ses tableaux de chasse) s'additionnent les drapés classiques de la grande peinture, et les nus féminins qui vont toujours avec. La photographie ne tient pas par elle-même mais bien plus par les citations qu'elle accumule, qui sortent son sujet du réel photographique pour le placer dans le registre de la peinture. Un exemple de photographie où le sens réside en fait en dehors de l'image. A noter : cette photographie laissera absolument froid tout lecteur qui ne possède ni les clefs religieuses ni les clefs artistiques nécessaires à son approfondissement.

La composition simplifiée en géométrie de l'image peut enfin être utilisée de toute autre façon, pour en simplifier la lecture. De simplifier la lecture à forcer la lecture, il n'y a qu'un tout petit pas que franchit allègrement cette photographie :


Aleksandr Malin

Cette image malicieuse part du réel et joue sur le graphisme d'un mouvement simple, anticipé par l'observateur, conjugué à un trompe-l'œil, et à une bonne gestion des valeurs (le sujet porte le contraste maximum) pour arriver à ses fins. Proche de la photographie de Philippe Ramette, elle utilise la géométrisation pour simplifier au maximum la lecture de la situation. Cette simplicité fait que le spectateur n'hésitera pas une seconde à interpréter de façon univoque une image plus compliquée qu'elle ne parait au premier coup d'œil.

L'image permet d'insister de façon souriante sur une vérité de base : maîtriser la composition permet avant tout de donner plus d'efficacité à l'image qu'on construit afin de lui faire dire ce que l'on désire...

 

   

 

   

dernière modification de cet article : avril 2017

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)