[abonnement gratuit]

l'auteur

 

Pierre-Edouard Saillard
www.pe-saillard.com
 pe.saillard@gmail.com
 sur Facebook

 

Né en 1988
Autodidacte
Photographe de mode
Beauté et produit
Situé à Besançon 

 

 

 

 

Pierre-Edouard Saillard

 

Comment êtes-vous venu à la photographie ?

J'ai commencé la photographie par des photos de concerts quand j’avais une vingtaine d’années, puis j'ai eu des opportunités en photos "commerciale" grâce à une agence de communication qui m'a permis de travailler avec du matériel de studio professionnel. Et j'en suis arrivé petit à petit à la photo de mode et de produits. Mes clients sont assez variés : agences, designer, industrie du luxe...

 

 

Sur quoi êtes-vous exigeant en photographie ?

De base j'ai une formation d'ingénieur en électronique et je pense que grâce à ça je suis devenu très exigeant sur la qualité et la précision du matériel que j'utilise. Pour la partie lumière, je travail et collabore depuis quelques temps avec Profoto. C’est une référence. Une lumière contrôlée avec précision est essentielle dans mon domaine. Je travail également avec un moyen format numérique Hasselblad H5D ; le rendu de ce type d’appareil est incomparable, que ça soit au niveau du rendu couleur, ou par la qualité des optiques qui lui sont attachées. Mais je suis d’un naturel curieux, et je cherche toujours à essayer de nouvelles choses.

 

Qu'est-ce qu'une bonne image pour vous ?

Suivant les domaines, et le but de l’image, mon regard sur l’image sera différent, avec quand même toujours un fil conducteur : la mise en lumière du sujet. Pour un portrait je vais attacher beaucoup d’importance au regard, à la présence du modèle, à son charisme. J’admire énormément le travail de Peter Lindbergh dans ce domaine. Un bon portrait ça n’est pas faire froncer les sourcils au modèle comme l’on voit souvent dans les photos de nombreux photographes actuellement. Pour moi une bonne photographie de mode sera une photo qui va interpeller, déclencher une réaction chez le spectateur ; elle peut être provocante, mais il faut qu’il y ait une atmosphère qui s’en dégage. Pour une photo de produit c’est un travail de technicien il faut être méticuleux, il faut une maitrise parfaite de la lumière pour faire ressortir le dessin, la matière de l’objet. Et c’est ces points qui vont m’intéresser.

 

 

Travaillez-vous avec d'autres personnes pour la mise en scène ?

Suivant les projets je peux travailler seul comme je peux travailler avec 4 où 5 personnes : pour le décor, pour le stylisme, pour les accessoires. Pour un projet sur lequel j’ai travaillé cet été en collaboration avec Profoto, j’ai travaillé la mise en scène avec une designer végétal pour créer un décor de forêt tropical, avec des créateurs de mobilier pour accessoiriser la scène et avec une styliste pour la partie vêtement. Le but étant vraiment de donner une atmosphère particulière à la photo.

 

Quels photographes vous ont-ils inspiré ?

J’en ai déjà parlé un peu plus tôt, mais le travail de Peter Lindbergh m’inspire énormément en portrait. J’aime également énormément le travail d’Inez & Vinoodh, de Mario Testino et de Mert & Marcus. Ils ont des univers très variés et riches, de choses simples en studio à des photos avec un très gros travail de mise en scène. Mais il ne faut pas oublier que derrière ces photographes il y aussi en général des retoucheurs exceptionnels, et sur ce point j’admire énormément le travail de Pascal Dangin.

 

   

dernière modification de cet article : 2016

 

 

     
     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)