[abonnement gratuit]

les auteurs

Paul Demare. Né en 1972. Études à l’université Paris 8 (Maîtrise des Sciences et Techniques "photo et multimédia" en 1997). Rédacteur et maquettiste pour la revue universitaire Le Voyeur (1992-1996). Membre du comité de rédaction de La Recherche photographique (1994-1996) et publication d’articles sur la photographie (catalogues d’expositions). Premières réalisations web à l’université Paris 8 en 1996. Assistant du rédacteur en chef des revues Photographie Magazine et Caméra International en 1995. Webdesigner au sein de plusieurs web agencies parisiennes (1997-2000). Participation à la création de la WebTV nouvo.com et direction artistique du site web (2000-2001). Directeur artistique en web agency (2001-2004). Indépendant depuis, Paul Demare vit et travail à Nantes. Il s’est spécialisé dans la création de sites web culturels (artistes, galeries, éditeurs, labels musicaux, etc.) Site-book : http://paul.demare.free.fr

Gilles Raynaldy. Né en 1968. Études à l’université Paris 8. En 1995 il répond à sa première commande photographique (du fonds communal de la ville de Marseille) sur "Grand Littoral" (un hypermarché en travaux et ses alentours en mutation). Il s’intéresse à l’Urbain et plus particulièrement aux zones périphériques, qu’il photographie dans un style documentaire qui évolue au fil des travaux. Il explore les banlieues de Montréal en 1999 lors d’une résidence à quartier éphémère, celles de Budapest l’année suivante. Il obtient l’aide à la création de la DRAC île de France en 2001 pour photographier les banlieues nord de Paris, un projet qui est toujours en cours. Ses commandes récentes portent sur le Val Maubuée à Marne la Vallée, et sur le futur site des nouvelles Archives de France et ses alentours à Stains, Pierreffite et Saint Denis.  Ses principales expositions sont : Quartier Ephémère (Montréal), "work in progress" en 1999,   Institut Français de Budapest en 2002, les Archives Nationales (Paris) en 2005. Gilles Raynaldy vit et travail à Paris, où il collabore avec la presse (NovaMag, Le Monde, Libération) et travaille de tant à autre pour la communication et la publicité. Website http://www.gillesraynaldy.com

 


 

 

 

 

Purpose : nouvelle revue de photo en ligne

www.purpose.fr


le sommaire de Purpose © Vincent Debanne

 

Galerie-photo : Paul Demare et Gilles Raynaldy, qui êtes-vous ?  

Paul Demare : J’ai rencontré Gilles à l’université Paris 8, au début des années 90, ou nous suivions les cours du département "photographie et multimédia". Nous nous sommes un peu perdus de vue une fois les diplômes obtenus. J’ai pris une orientation plutôt multimédia : j’ai bossé de 1997 à 2004 dans des web agencies, en tant que webdesigner puis directeur artistique. Je n’ai jamais cessé de m’intéresser à l’art en général et à la photo en particulier, dont je connais bien l’histoire. Quand nous avons repris contact, il y a quelque temps, nous nous sommes rendu compte que nous partagions pas mal de points de vue sur la photo, sur l’état du marché de l’édition et nous avons eu envie de faire - modestement - quelque chose pour palier aux difficultés que l’on peut rencontrer lorsque l’on veut montrer ses images.  

Gilles Raynaldy : Nous nous sommes rencontrés à Paris 8, en photographie. Paul participait activement au Voyeur, une revue papier autour de la photographie animée par André Rouillé. Je faisais de la photographie en voyage, et n’étais pas souvent là. Je suis photographe professionnel, c’est-à-dire que j’en vis. Je travaille une photographie de style documentaire, tourné principalement sur le paysage urbain, les limites de nos villes qui reculent sans cesse, les territoires en mutations. Il y a un an, à Nantes, durant une semaine de brainstorming intensif et joyeux, nous avons imaginé Purpose, une revue à propos de "toutes les photographies", édité sur le web, gratuite, qui s’adresserait à la fois aux gens d’images et aux autres.
 


Vous lancez un magazine internet, Purpose. Pourquoi ?  

Gilles Raynaldy : Nous sommes partis d’un constat. En France, et dans le monde à notre connaissance, il n’y a pas de revues sur la photographie qui la montrerait dans l’étendue de ses pratiques. Il y a bien des revues sur le reportage, la beauté, le nu, le sexe, la publicité, la photographie de voiture, les techniques, la photographie animalière, des revues d’art qui présentent la photographie faite par les artistes, celle qui s’expose "au musée" et dans les galeries, mais aucune qui croiserait les genres et les usages. Nous avons pensé qu’il serait enrichissant que ces différentes photographies se rencontrent, dialoguent, se contredisent même. Nous avons tous à apprendre des autres. Les professionnels, amateurs, artistes, auteurs doivent pouvoir se rencontrer sur Purpose, si leurs travaux répondent à une exigence, à une nécessité. S’enfermer dans son milieu, ou sa chapelle, est une attitude suicidaire.

Paul Demare : Pour ce qui concerne la photo, les (bons) livres sont rares et chers, les revues sont presque toutes consacrées à la technique. À part le reportage ou l’image publicitaire, la photographie dans sa diversité est peu visible. Seules les stars — et surtout celles du passé — ont droit de citer dans les médias et les librairies. Il nous a paru opportun d’utiliser ce support souple, relativement populaire et facile d’accès qu’est le Web, pour tenter de montrer la photographie contemporaine, en tout cas celle que nous aimons et que nous voulons défendre. Nous n’avons pas les moyens d’imprimer des objets luxueux, qui ne seraient de toute façon achetés que par la clientèle des supérettes de l’art contemporain. Nous voulons essayer de toucher un public plus large. Certains jugeront cette démarche quelque peu idéaliste, mais je la revendique. Les idéaux, l’utopie, c’est ce qui fait avancer.


page Infos © Paul Demare


 
Quand on découvre votre premier numéro, on est frappé de ce que Purpose imite une revue papier (jusqu'à avoir une couverture et des plis de page) alors même qu'on est habitué à ce que l'esthétique des présentations papier imite maintenant les présentations des sites internet... pourquoi ce choix ?  

Paul Demare : L’idée n’était pas tant d’imiter le papier que d’emprunter des codes culturels bien établis, afin de créer un cadre solide mais discret, pour une lecture agréable des images. Le pli, par exemple, est un moyen simple de marquer la double page et donc de pouvoir mettre en page les images. Souvent sur le web, les photos sont perdues dans l’interface, elles ne sont pas mises en valeur. Les médias électroniques sont jeunes et peuvent profiter des siècles d’expérience de l’édition imprimée. L’autre idée importante qui nous a guidé dans la création de l’interface de Purpose c’était la volonté de contraindre le visiteur à prendre son temps. Le web est un média qui se zappe beaucoup, or nous souhaitons encourager les gens à ne pas céder à ce genre de réflexe. Le mode de consultation des séries d’images sur Purpose impose un sens de lecture : c’est un parcours que nous proposons. Je ne suis pas partisan de l’interactivité à tout prix.

Gilles Raynaldy : C’est aussi parce que nous envisageons des allers-retours entre l’écran et le papier. Nous projetons de sortir des numéros spéciaux sur papier, mais aussi des livres de photographie tirés à peu d’exemplaires (microédition) ou plus largement. Il n’y a aucune raison de se couper du livre et de la revue traditionnels. L’édition sur le web possède l’avantage d’être peu chère, d’être ouverte aux sons, aux vidéos, et d’être reçus rapidement par beaucoup de lecteurs. Mais l’édition peut être envisagée aujourd’hui en se servant à la fois du support numérique et du papier. Forme numérique et forme papier doivent pouvoir se répondre, afin de créer de nouvelles formes.


une page intérieure de Purpose
© Gilles Raynaldi

 

Le premier numéro de Purpose peut sembler être dans la filiation de Philip-Lorca diCorcia, Jeff Wall ou Sternfeld : le souci documentaire dispute à de belles images très léchées l'intention de la photographie chez Vincent Debanne, Anton Zatzepine ou Gilles Raynaldy. On a pourtant avec Cécile Genest ou Céline Clanet un questionnement très différent, qui relève de l'intime. Vous présentez donc des thématiques très différentes dans le même numéro. Exprès ?  

Gilles Raynaldy :
Notre point de départ est que le travail photographique donne à voir, sentir, comprendre notre monde, un monde où l’intimité par exemple s’alimente sans cesse des dehors, où le lointain se superpose au proche, un monde hybride, télescopique. Ce serait contradictoire de ne montrer dans cette revue qu’un genre particulier, de nier l’évidente complexité de ce qu’il se passe en photographie en simplifiant par des thématiques trop rigides. Ainsi, nous avons pensé Purpose comme un télescopage entre les différents genres, pratiques et usages de la photographie. Les prochains numéros présenteront des travaux d’auteurs et d’artistes, des photographies purement documentaires, des albums de familles, de la photographie ancienne, des photographies de vie intimes qu’on peut voir sur les blog par exemple. Nous voulons explorer ces différents champs de la photographie, les croiser, afin de les relativiser et faire émerger du sens de ses rencontres. Les chapelles et les écoles qui divisent la photographie « artistique » se rencontreront sur Purpose et croiseront même des images utiles, documentaires, publicitaires, scientifiques ou autres. Le rôle de Purpose est d’interroger le photographique dans sa diversité. La photographie aujourd’hui est pratiquée par beaucoup de personnes et pour diverses raisons. Nous montrerons les travaux qui nous semblent réussis dans cet univers multiforme.  

Paul Demare : Vous posez la question de la ligne éditoriale de Purpose. Je serais tenté de dire qu’il n’y en a pas mais ce n’est pas tout à fait vrai. Ce que l’on trouve dans Purpose, ce sont nos choix et donc nos goûts, pas seulement esthétiques mais aussi politiques. Les images que nous publions portent en elles les discours que nous soutenons. Et à l’avenir, nous nous efforcerons de persévérer dans l’éclectisme, parce que cela correspond tout simplement à nos personnalités. Je me méfie énormément de la notion de thématique qui me paraît très fermée. Je préfère les concepts plus flous. La préparation du premier numéro de Purpose s’est faite de façon relativement informelle : nous échangeons, Gilles et moi, des mots, des notions — une sorte de ping-pong conceptuel — et les images viennent soutenir et illustrer cet échange. Ainsi s’élabore aujourd’hui un numéro de Purpose. Peut-être cela évoluera-t-il à l’avenir, parce que nous évoluons nous-mêmes…

 
Pas du tout de photographie en noir et blanc ?  
   
Paul Demare : Là n’est pas la question ! Couleur, noir et blanc… c’est de la technique, et moi, la technique, ça ne m’intéresse pas. La technique doit être maîtrisée et être employée à propos, c’est tout. À mes yeux, ce qui est important c’est le photographique, qui est une posture que je reconnais dans les images, les créations, qu’elles utilisent ou non les techniques de la photographie. Je ne pense pas qu’il y ait une spécificité ni une essence de la photographie. Il me semble que le photographique relève d’un rapport complexe avec la réalité, entre les choses et les idées, l’individu et le monde. Depuis un siècle et demi, la photographie nous a permis de développer notre aptitude à nous confronter au monde (le monde entier, visible et invisible). Peu importe les moyens, ce qui compte c’est la posture, et toujours, le propos sous-jacent. C’est ce que je veux montrer dans Purpose.

Gilles Raynaldy : Pas cette fois ci, mais nous n’avons rien contre évidemment. Il n’y a pas de progrès en photographie. La gomme bichromatée, bien que peu utilisée, peut être réexplorée aujourd’hui et dialoguer dans Purpose avec un travail fait au numérique. Beaucoup de photographes utilisent la couleur et le noir et blanc dans les mêmes travaux.

 


page de titre de dossier © Céline Clanet

 

 

Voir le site de purpose :
www.purpose.fr

 

Dernière mise à jour : mars 2006

 

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)