[abonnement gratuit]

l'auteur

Francois Croizet
12 Avenue de la Liberté
37230 Luynes
France
+ 33 (0)247 40 76 69
francois.croizet@orange.fr


 

 

 

covrfzs.jpg (25935 bytes)
"The Confused Photographer’s Guide to Photographic Exposure and the Simplified Zone System"
Bahman Farzad, ISBN 0-9660817-1-4, 2001, 284 pages

http://simplifiedzonesystem.com/

 

Notes de lecture, 
"The Confused Photographer’s Guide to Photographic Exposure and the Simplified Zone System"

(Le guide du photographe perdu dans la mesure de l’exposition et le système simplifié de Zones)

par François Croizet 

 

Pas de livre simple 
sur un sujet pourtant fondamental

De nos jours, les systèmes de mesure de l’exposition des appareils photos sont devenus, grâce à l’informatique, extrêmement sophistiqués. Ils offrent plus de systèmes différents de mesure de la lumière qu’ils n’en ont jamais proposé par le passé. Ils sont devenus tellement complexes qu’il faut être un expert pour les manipuler. Malgré cela, tous les systèmes sont incapables par eux mêmes de prendre une photo correcte d’une étendue de neige, d’une plage de sable fin ou d’un bout de carton noir. Pourquoi ? Parce qu’ils sont incapables de faire la différence entre un sujet blanc et un sujet noir. Dans tout les cas, pour ces sujets simples, tout ce que vous obtiendrez sera une image grise…

Bien que certains appareils sophistiqués soit équipés aussi de la mesure spot, peu d’utilisateurs savent l’exploiter pleinement. Pourquoi ? Parce que la mesure de la lumière réfléchie n’est pas une opération automatique. Parce que les valeurs données par le système de mesure doivent être interprétées voire ajustées avant de prendre la photo. Parce que même l’appareil photo le plus sophistiqué ne saura pas faire la distinction entre le blanc et le noir.

 

Zone System image 3 (58230 bytes)
L’exposition normale : quel que soit le ton du sujet, photographié, l’exposition normale crée une image qui a un ton correspondant au 18% de gris.

 

 

Ce que Bahman Farzad souligne dans le questionnaire suivant :

  • Avez vous dépensé beaucoup d’argent dans du matériel photo sans pour autant être content du résultat obtenu ?

  • Etes vous perdu dès les premières pages d’un ouvrage sur la mesure de l’exposition ?

  • Recherchez vous une méthode rapide pour améliorer votre aptitude à mesurer la lumière ?

  • Pensez vous que votre appareil « tout automatique » connaît la bonne exposition ?

  • Possédez vous un spotmètre sans savoir vraiment comment s’en servir ?

  • Pensez vous que votre appareil « super-tout » et « super-cher » sait faire la différence entre la mesure de l’exposition pour une surface noire et pour une surface blanche ?

  • Vous servez vous uniquement de votre appareil en mode « Auto » ou « Programme » ?

L’auteur a écrit son livre pour tous ceux qui ont répondu oui à une seule de ces questions…

Photographe indépendant et ingénieur système, enseignant en photographie à l’université de Birmingham – Alabama, il souligne que dès les années 70 et longtemps, il a cherché un ouvrage de référence qui explique de manière simple, logique, pratique et systématique la mesure de l’exposition.

Quoique que photographe expérimenté, il constate que sa lecture de nombreux ouvrages sur le sujet ne dépasse pas les premières pages. Le problème est de comprendre et d’acquérir les simples bases sur le sujet qui lui permettraient d’aborder des ouvrages plus complexes. A cette époque, un manuel d’utilisation de spotmètre Pentax, écrit par Glen Fishback, répond à ses premières questions.

Début 2000 pourtant le constat reste le même. Malgré la profusion de livres à disposition, il n’en existe aucun qui, selon Bahman Farzad, permette au photographe de base d’aborder le sujet sans difficulté. Dans l’université où il enseigne, chaque année, de nombreux étudiants assoiffés de connaissance butent sur le problème de l’exposition.

Or la mesure de l’exposition est une technique qui s’apprend, et une fois acquise, elle peut être utilisée quel que soit le type d’appareil utilisé : argentique ou numérique, petit ou grand format…

Son livre comble donc un grand vide.

 

60bw8314.jpg (62985 bytes)
Photographie de Bahman Farzad

 

Délimitation du sujet du livre

Le système de mesure utilisé peut être la cellule intégrée à votre appareil, ou une cellule indépendante. Une mesure spot ou un spotmètre 1° seront l’outil de choix pour cette approche de la mesure de la lumière réfléchie et du système de zone.

Dans le livre, le système de zone est simplifié à 5 zones, ce qui correspond à la gamme d’exposition de la pellicule diapo couleur.

Pourquoi ce choix ?

  • Parce qu’une diapo est une image positive et donc que, contrairement au négatif, on a pas besoin d’être un expert pour juger de la qualité de la mesure de l’exposition

  • Parce qu’une diapo se développe chez le photographe et que l’on a pas à se préoccuper de cette phase là.

  • Parce que l’image que l’on obtient est celle que l’on a prise et que personne n’a la possibilité d’essayer de corriger, au tirage, d’éventuelles erreurs de mesure…

  • Parce qu’enfin, la diapo ne pardonne rien et vous rappelle rapidement vos erreurs de mesure par des ombres bouchées ou des blancs cramés… 


La comparaison des différents systèmes de zones..

 

Comme, selon l'auteur, il n’existe pas à ce jour d’ouvrage équivalent, le but de ce livre est de vous faire comprendre et appliquer cette technique, que vous soyez photographe débutant ou expérimenté…

Les prétentions de l’auteur de ce livre sont donc clairement affichées et ambitieuses. Le défi est-il relevé ?

Contenu du livre

Dans le premier chapitre Bahman Farzad revient sur les notions de bases et rappelle les définitions des termes qui seront utilisés dans les chapitres suivants. Par exemple, il revient sur les notions de tons, de lumière réfléchie et incidente, de stop, d’ouverture de diaphragme, de sensibilité du film (ISO), de vitesse d’exposition, de sujet simple ou complexe (au sens de l’exposition), de carte 18% gris, d’équivalence d’exposition, d’exposition normale, correcte et désirée…

Au cours du deuxième chapitre, on aborde le vif du sujet, c’est à dire comment on peut rendre sur la pellicule les différents tons que l’on voit et que l’on mesure. C’est à dire, comment faire une image « blanche » d’une surface blanche, comment faire une image « noire » d’une surface noire et comment faire une image « grise » d’une surface grise. Différents exemples ludiques sont utilisés pour illustrer la méthode, par exemple « la fabrique de peinture grise » ou le « train des tonalités ». Ces exemples peuvent prêter à sourire, mais ils illustrent parfaitement de leurs exemples la théorie discutée…

Dans le troisième chapitre, on applique la même technique pour mesurer l’exposition d’un sujet complexe.

Dans le quatrième chapitre, on aborde la notion de valeur d’exposition (EV), d’étendue d’intensité lumineuse, ainsi que les différentes façons du film de s’accommoder d’un sujet complexe ainsi que la prévisualisation de l’image avant la prise de vue.

 

 CH4-0604.gif (51760 bytes)
Cette figure montre la gamme des luminosités entre le plus sombre (les murs) et le plus clair (la neige) et la correspondance avec l’échelle des zones.

 

Dans le cinquième chapitre, l’auteur aborde les différentes autres façons de mesurer la lumière (incidente, réfléchie, sunny-16, moonlight 64) ainsi que de nombreuses autres astuces techniques pour l’exposition de sujets difficiles (vitrail, silhouette, contre-jour, levers et couchers de soleils, feux d’artifice, orages).

Enfin, dans le chapitre 6, l’auteur discute des différents systèmes de zone et de leur application dans la mesure de l’exposition pour terminer, en annexes, sur différents types de mesure spot sur certains appareils 24x36 classiques.

Mon opinion

L’auteur utilise près de 200 pages pour discuter en profondeur de la mesure de l’exposition.

Les maîtres mots de cet ouvrage sont : clarté, simplicité et répétition. Il est vrai que la répétition des concepts comme méthode d’enseignement est souvent utilisée (peut être même un peu trop), mais c’est la garantie que ces notions seront vues et revues et peut être à la fin comprises.

Souvent répétitifs également, mais toujours didactiques, les exemples sont bien choisis pour illustrer le propos.

Une fois le livre parcouru, le lecteur a en main tous les outils qui lui permettent d’appréhender la mesure de la lumière de manière raisonnée.

Personnellement, en grand format, la mesure de la lumière a longtemps pour moi constitué une difficulté qui me faisait hésiter à faire des ektas de crainte de gaspiller mon argent… A présent je ne fais pas que des chefs-d'oeuvre mais mes expositions sont enfin correctes.

 

Dernière mise à jour : 2003

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)