[abonnement gratuit]

 

Ferdi STUTTERHEIM 
Né en 1947.
1965-1977: Université de Groningue, Pays-Bas. Pharmacie, Msc, Pharmacien.
1979-2003 Pharmacien à Drachten, Pays-Bas.
et ... passionné de Rollei !

 

Mai 2003 : une visite à l'usine Rollei de Braunschweig par le Rollei Club des Pays Bas

par Ferdi STUTTERHEIM

Version française par Emmanuel Bigler.



http://www.stutterheim.nl/rollei/rolleigraphy.html

L'original de ce texte en anglais a été affiché sur la liste de discussion Rollei Users Group, RUG, ici, le 12 mai 2003 :

http://digistar.com/rollei/2003-05/0451.html

english version

 


Jeudi dernier, à 8 heures du matin, j'ai quitté mon village de Drachten, aux Pays Bas, en vue d'un voyage de 400 km vers Braunschweig (Brunswick) en Allemagne. Le premier arrêt s'effectua dans ma vieille ville universitaire de Groningen (Groningue) pour y prendre mon ami Huib qui se joignit à nous pour ce voyage. Ensuite nous sommes passés par Nieuweschans, Bremen (Brême), Hannover (Hanovre) et finalement Braunschweig, où nous arrivâmes à notre point de rendez-vous, le parc de stationnement "Park and Ride" de la Salzdahlumer Straße [1] à midi vingt. Le reste de la bande, tous membres du Rollei Club Nederlands, est arrivée peu de temps après et une courte marche nous amena au numéro 196, à la Rollei Fototechnic, où nous fûmes reçus par M. Dietmar Kanzer, le responsable des ventes de chez Rollei.

Après le repas de midi, M. Hubert Schmidt nous présenta l'actuelle ligne de produits. Ensuite ce fut le moment de visiter le musée Rollei. Ce musée a été établi par l'ancien propriétaire de la marque, Samsung, en 1996. Ce musée se compose de collections d'appareils anciennement privées et de quelques ajouts ultérieurs. Le nombre d'appareils Rollei dans cette collection est limité.

Ensuite il fut temps de se présenter à l'hôtel « Deutsches Haus » au centre ville. À sept heures du soir, ce fut le moment du traditionnel dîner à la brasserie « Zum Löwen ».

Le lendemain matin à 10 heures, ce fut le moment de la visite de l'usine Rollei. Rollei utilise toujours l'un des plus anciens bâtiments de l'usine, raccordés par des passerelles, bien connus d'après les anciennes et les récentes photographies [2]. D'autres bâtiments de l'ancienne usine appartiennent maintenant à d'autres sociétés. Le bâtiment de gauche est occupé par la direction ainsi que le département R & D. Le bâtiment plus important, à droite, est l'actuelle usine de production. L'usinage des pièces métalliques s'effectue au rez de chaussée. C'est un mélange d'ancien et de nouveau. Il y a de vieilles machines-outils des années 50, des machines relativement récentes de chez Heckler und Koch (20 ans d'âge) et des machines modernes à commande numérique (Matra et autres). Les nouvelles machines sont capables d'enchaîner de nombreuses opérations d'usinage en séquence. Une pièce complexe peut être fabriquée par une seule machine en un seul programme d'usinage. Les anciennes machines ne font qu'un seule opération à la fois, demandant donc plusieurs opérations successives de montage/démontage.

Rollei est en train de de rationaliser sa production. Les pièces simples sont sous-traitées. Il y a encore beaucoup à gagner : nous avons encore vu beaucoup de gens travailler à des tâches très simples comme percer un trou ou plier une pièce.

À l'étage, on trouve la production optique et les lignes d'assemblage. L'optique est tout à fait moderne avec de nouvelles machines-outils à commande numérique pour la découpe des verres. Tout l'ancien équipement provenant du rachat de chez Voigtländer [3] a maintenant disparu. Le traitement multi-couches a été récemment transféré à un sous-traitant lorsque les vieilles machines de dépôt de chez Leybold-Heraeus ont été hors d'usage. Le traitement HFT® est maintenant fait par une entreprise spécialisée. M. Kanzer nous a dit qu'ils travaillaient en partenariat avec de petites entreprises indépendantes de la région de Wetzlar, issues au départ de chez Leitz pour les dépôts de couches minces et d'autres tâches. Nous avons vu un atelier de production récemment refait à neuf qui était vide. Cet atelier était destiné à la production de circuits imprimés, qui sont maintenant sous-traités. Ce nouvel atelier recevra la ligne d'assemblage optique très bientôt.

Tout ceci implique qu'il y a pas mal de mètres carrés inoccupés dans l'usine. Rollei va abandonner le bâtiment administratif et déplacer les bureaux dans la partie « production » de l'usine. L'ancien bâtiment administratif sera loué.

À l'exception de la production des bi-objectifs, les lignes d'assemblage sont modernes. Les ouvriers réalisent de nombreuses tâches différentes. La production des projecteurs s'effectue en hiver seulement ; ils ne vendent pas durant l'été. En ce moment, c'était donc l'époque de la production des bi-objectifs ! Il s'en fabrique environ 20 par jour, une centaine par semaine. Le jeudi qui précédait, ce devait être le jour de fabrication du Rolleiflex FW, le nouveau bi-objectif grand angle [4]. Nous avons donc vu 20 FW en cours d'inspection finale. La production de nouveaux pare-soleils en baïonnette IV est prévue pour la troisième semaine de mai et les bouchons d'objectif en baïonnette IV seront terminés début juin. Le jour de notre visite, c'était jour de production pour le FX. La ligne d'assemblage est encore celle des années cinquante. Il est apparu clairement pourquoi le classique Rolleiflex bi-objectif est si cher. Une ouvrière était en train de peindre la tranche du cuir de finition à la bonne couleur ; autrement, les tranches de ces pièces de cuir seraient apparues comme mal finies.

la ligne d'assemblage des 6008 est séparée de celle des bi-objectifs, et elle est très moderne. Les ouvriers ont des carrousels de pièces tournants avec différentes ébauches de boîtiers d'appareils en face d'eux. À côté d'eux, des chariots avec les pièces. Ils prennent une ébauche sur le carrousel et y ajoutent une ou plusieurs pièces. Ensuite le montage est remis en place, le carrousel tourne et présente l'ébauche suivante, et ainsi de suite. Chaque jour ils remplissent leur carrousel avec les ébauches et vérifient sur le chariot qu'ils ont les bonnes pièces. Ensuite ils peuvent rester assis pendant quelques heures. À la fin de la journée, les ébauches de boîtiers partiellement terminés sont passée à l'étape de montage suivante. Les postes de travail peuvent être facilement adaptables à différents modèles d'appareils.

Ainsi, les choses ont pas mal changé depuis ma dernière visite, il y a deux ans [5]. Je suis convaincu que ces changements sont inévitables. Rollei a également abandonné le développement et la production d'appareils numériques à usage professionnel. Le temps de vie de ces produits est trop court pour Rollei : c'est donc laissé aux entreprises d'électronique ; ce fait doit nous inquiéter. L'activité de prise de vue est retirée aux entreprises issues de l'optique comme Rollei (comme Canon et Nikon ?) par des entreprises du secteur de l'électronique comme Sony et HP !! Les appareils numériques grand public de chez Rollei sont en fait achetés à d'autres fabricants, peut-être même les modèles numériques professionnels. Rollei reste cependant actif dans le domaine des dos de prise de vue numériques pour la série 6000.

À une heure de l'après midi, il était temps de déjeuner et de retirer nos achats. J'ai passé commande d'un bouchon d'objectif et d'un pare-soleil en baïonnette IV pour mon Rollei Wide Classique [6] livraison prévue en juin ; ce sont des copies des anciens modèles. Nous avons vu les prototypes. Il y a deux petits changements, le nouveau pare-soleil est usiné d'une pièce à partir d'un seul bloc de dural. L'ancien était un assemblage d'un pare-soleil en tôle emboutie sur un bloc usiné. L'intérieur du nouveau pare-soleil présente des bossages anti-reflets.

Je terminerai en remerciant Rollei pour leur hospitalité.

Ferdi Stutterheim, Drachten, The Netherlands. ferdi@stutterheim.nl

http://www.stutterheim.nl

Notes du traducteur

[1]

L'usine Rollei est dans cette rue depuis avant la deuxième guerre mondiale.
 

[2]

 

Voir en particulier les livres de Claus Prochnow qui sont très bien illustrés. On trouvera les références complètes de ces ouvrages à la fin de la « FAQ-Rollei », sur le site web de Ferdi Stutterheim, http://www.stutterheim.nl/rollei/faq.html
 

[3]

En 1972, Rollei rachète la marque et l'usine Voigtländer de Braunschweig qui était auparavant dans le groupe Zeiss. Depuis cette date, l'entreprise Rollei a acquis un savoir faire en matière de fabrication d'objectifs, en particulier Rollei fabrique des objectifs sous licence Zeiss. Auparavant, Rollei achetait toutes ses optiques auprès de Zeiss et de Schneider-Kreuznach, un partenariat qui continue encore de nos jours.
 

[4]

Le Rollei bi-objectif grand angle est à nouveau fabriqué à partir de 2003, avec un nouvel objectif super-angulon Schneider de 50mm.
 

[5]

Lors d'une précédente visite à Braunschweig en 2001, Rollei laissait peu d'espoir aux « rolleiphiles » passionnés du Club Rollei Nederlands de relancer un jour la fabrication du Rolleiflex bi-objectif grand angle et télé. Parmi les difficultés techniques, il y avait l'impossibilité d'avoir accès à certains verres spéciaux retirés des catalogues, utilisés dans la formule originale du Zeiss distagon de 55 propre au Rollei bi-objectif. On sait que Zeiss a dû récemment re-calculer le fameux biogon de 38 à cause d'un changement de verres motivé par des raisons environnementales. Entretemps, il y a eu une demande pressante de clients japonais pour le Rollei Wide qui a permis la renaissance de ce modèle rare de Rollei bi-objectif.
 

[6]
Le Rollei Wide Classique de Ferdi Stutterheim est celui qui fut fabriqué dans les années 60. Il était équipé d'un distagon Zeiss de 55mm. C'est le seul objectif de la gamme Rollei à utiliser la dimension de baïonnette IV pour les filtres et les paare-soleils. Le nouveau Rollei grand angle utilise la même baïonnette. Le Télé Rollei utilise la baïonnette classique numéro III.
 

 

version HTML par Emmanuel Bigler 21 mai 2003

dernière modification de cet article : 2003

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)