[abonnement gratuit]

 

 

Sur   Liu Lihong,
voir également le texte "Améliorations"
et  Liu-Lihong : analyse de photographie

 

 

l'auteur

Liu LIHONG

tél. (0086)23931670
tél. (0086)13019376783
liulihong58@163.com
 

d'une famille originaire de Hebei (Nord de la Chine).
Professeur et Directeur du département
de Photographie de l'Ecole de Luxun (LAFA)

1958  Naissance à Shenyang
1986  Diplôme d'art de LAFA.
1988 Passe au département de photographie
1993 Publié dans Artist’s Studio
1994 Publication de la série Studio and Nude
1999 Article ‘Photography Expands Humanism
publié dans le Meiyuan magazine

2000  Article
Photography’s Pale Face before Feminism
 dans les ‘Essays from the International Symposium of 2000’
2002 Livre de nus en noir et blanc intitulé ‘Looking at Myth
2004  Liaoning Photo et Prix de la Photo éducative
2005 Photos ‘Swaying in the City’ at ‘City and Emphasis
Guangzhou international photo biennial exhibition of 2005
Looking at Myth’ series, entre dans la collection
du China Museum of Art
 (Beijing)
Swaying in the City’
entre dans la collection du
Guangdong Museum of Art (Canton)
2006 Publié dans la collection
Chinese photographer Series book (Beijing)
2ème exposition de photographie contemporaine de Shangaï
2007 
'exchanged exhibition of Korean and Chinese modern arts’,
Seongnam Arts Center, South Korea
2008 industrial city·swan,
‘homesickness - memory and virtual reality’ exhibition,
T space Dashanzi 798 Art District 

  Sur   Liu Lihong,
voir également le texte "Améliorations"
et  Liu-Lihong : analyse de photographie

 

 

 

Liu Lihong : un photographe au bord du réel

 

Cette interview est brève. Cela est dû à la difficulté de correspondre par interprète interposé.  Liu Lihong présente ici un travail récent.
Pour plus d'information sur lui on se reportera à ces 2 pages :
- Dans la page : "Améliorations", vous trouverez un texte du photographe pour une exposition encore à venir.  Liu tente d'y exposer à la fois l'objet de sa recherche et finalement sa façon de travailler, les deux se confondant comme on le lira.
- Dans la page  Liu-Lihong : analyse de photographie, je tente une analyse de quelques photographies plus anciennes que celles qu'on trouvera ci-dessous. J'espère y montrer avec force la cohésion du travail récent avec les tentatives anciennes.
Henri Peyre

 


Liu Lihong ©

 

Galerie-photo :  Liu-Lihong, qu'est-ce qui vous a amené à la photographie ?

En 1982, je suis entré à l'Ecole des Beaux-Arts de Luxun (Schenyang). J'avais l'intention de faire plutôt du design en matière textile... je ne connaissais rien à la photographie. Au contact des autres étudiants, je me suis intéressé peu à peu à la photographie. J'ai pratiqué dans le laboratoire de l'école. Le département photographique de l'Ecole s'est créé en 1985. Au départ j'ai donné à l'intérieur du département des cours de design textile. Ils ont eu besoin de professeurs de photographie et je m'y suis mis sérieusement. Je dirige aujourd'hui le département photographie de l'Ecole.

 


Liu Lihong ©

 

 

Galerie-photo : Que représentent ces images ?

Ces images représentent des parcs, des jardins publics de la ville de Shenyang. J'ai passé toute mon enfance dans cette ville, j'ai joué dans ces jardins. Aujourd'hui la Chine change beaucoup. Quand je passe devant ces jardins, je me rappelle à la fois le temps où j'avais 5 ans et je goûte aussi cette réalité devenue surréaliste. Ces jardins sont aujourd'hui abandonnés ou progressivement reconstruits.

 


Liu Lihong ©

Cette "montagne" est artificielle, elle date de 1980. Les gens viennent y déposer des objets votifs. Les statuettes accumulées sont des représentations de dieux traditionnels de la Chine. Elles voisinent avec les éléments qui vont servir, déjà, à de nouvelles constructions.

 

Galerie-photo : Vous travaillez le thème de l'abandon dans cette série. Abandon de quoi ?

Ces jardins ont marqué mon enfance. Avec leur disparition, c'est la disparition de cette enfance qui est en jeu.

Galerie-photo : Photographier, c'est garder un peu plus l'enfance où explorer la tristesse de la disparition ?

C'est prolonger la mémoire dans la photo. Je crains le passage du temps, la perte de l'enfance et la perte de la mémoire.

 


Liu Lihong ©

 

Galerie-photo : Avec quel matériel travaillez-vous?

Sur cette série, j'ai travaillé avec un Mamiya 7II. J'utilise de la Fuji Reala 100 ISO scannée avec un scanner Imacon. Les tirages sont réalisés sur un traceur HP sur du papier Canson.

 


Liu Lihong ©

 

Galerie-photo : Vous êtes responsable du département photographie de l'Ecole des Beaux-Arts de Shenyang. Quelle vision avez-vous de la place de la photographie en Chine ?

En Chine le marché photographique en est à ses débuts. Pour l'instant il y a surtout des photographes commerciaux ; les seuls artistes qui gagnent un peu d'argent sont les plasticiens qui font de la photographie contemporaine. La photographie traditionnelle se porte mal.

Les arts traditionnels, peinture, sculpture, marchent mieux que la photographie.


 

Sur Liu Lihong, voir également le texte "Améliorations"
et
 Liu-Lihong : analyse de photographie


 



dernière modification de cet article : 2008

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)