[abonnement gratuit]

l'interviewé



 

Guy Laluque
Mécanicien automobile Panhard
de 1963 à 1972
Technicien en entretien
installations sportives de 1973 à 1985
Directeur installations sportives
(stades et gymnases)
de 1986 à 2003
Technicien territorial
en entretien des
bâtiments communaux
de 2004 à 2006
Retraité depuis juillet 2006

 

 

 

 

 

 

 

Photographie en relief
rien ne vaut le 6x13 !

Une interview de Guy Laluque

 

Vous avez eu de nombreux appareils photographiques. Vous définiriez-vous comme un collectionneur ou comme un photographe ?

Je suis plutôt collectionneur dans l’âme.

 

Comment vous êtes-vous intéressé à la photographie en relief ?

J'ai eu comme ami très proche pendant de longues années un antiquaire spécialisé en livres rares et cartes postales anciennes. J'ai découvert parmi ses collections personnelles des cartes en relief ainsi que de belles visionneuses stéréoscopiques anciennes alimentées de vues sur verre de différentes époques.

Enfant, j'avais vu de telles images dans des petites visionneuses View master.

Après avoir déniché quelques informations sur la possibilité de réaliser ce genre de photos, j'ai débuté avec un appareil 35mm en me décalant légèrement de la gauche vers la droite après chaque prise de vue.

Je n'ai pas été satisfait du résultat : les images étaient trop ou pas assez espacées. J'ai alors commencé à fabriquer une petite réglette sur laquelle je fixais mon appareil avec un décalage de la première à la seconde photo de 6,5cm (ce qui correspond à la moyenne de l’écartement des yeux). Le résultat a tout de suite été probant ! Mais attention, je ne prenais alors que des sujets figés et sans vent.

Mon épouse et mes enfants ont été mes premières victimes... ils ne devaient pas bouger entre le premier et le second cliché ! La pellicule utilisée était évidemment de la diapo.

Après quelques temps d’utilisation de ce système, j’en vins à acquérir un matériel plus sérieux réalisant en instantané les deux photos.

Mon premier appareil de ce genre fut un Verascope 40 avec sa visionneuse en bakélite. Le résultat était excellent mais je trouvais le format trop petit.

Sur la pellicule 35mm on obtenait des images de 24x30mm. Je passais directement alors à la taille qui m’attirait depuis mes débuts, le format 6x13.

Je fis donc l’acquisition d’un appareil de fabrication française auprès d’un antiquaire en matériel photo ancien. Cet appareil nommé Summum, invention de Louis Leullier, date de la fin des années vingt. Il est équipé d’un dos film utilisant la pellicule 120. Je commençais alors à réaliser des clichés de ce format qui ne m’a plus quitté depuis.

 

Quelle est pour vous le meilleur procédé et pourquoi ? Quel matériel recommanderiez-vous aujourd'hui à quelqu'un qui voudrait se mettre à la photographie en relief ?

Il existe actuellement différentes manières de procéder.

La première, acquérir un appareil au format 35 mm prévu pour la photo stéréoscopique (on en trouve en occasion et même en neuf sur des sites de ventes spécialisés sur internet tel que 3d photo world), ou Ebay.

Avec ces appareils les résultats sont parfaits mais je leur reproche le trop petit format. Je reste partisan du 6x13 avec appareil stéréoscopique ancien équipé en dos film (les pellicules 120 restent toujours fabriquées et sont en vente sur internet aussi).

Le montage des deux diapos sous plaques de verre n’est pas compliqué. Un appareil ancien en parfait état de fonctionnement se trouve dans une fourchette de prix entre 500 et 1500 euros en moyenne.

Un appareil moderne fabriqué en nombre limité coute entre 2000 et 2500 euros environ. Je recommande donc l’ancien... De plus ces objets ont une histoire, ce qui n’est pas pour me déplaire


appareil Summum et visionneuses anciennes)

 

J’ai aussi dernièrement tenté les photos au numérique, mais cela ne me convient pas.

Donc après avoir utilisé différentes méthodes, pour moi le meilleur procédé est le format 6x13. Le résultat est sensationnel. Couleur vives, grandes images, profondeur et luminosité de la vue ainsi réalisée. Emerveillement des amis et de la famille observant les photos à l’aide d’anciens stéréoscopes .

 

 

Et quels conseils donneriez-vous à celui qui veut commencer la photographie stereo ?

Pour débuter, quelques conseils : Tout d’abord si l’on souhaite obtenir des informations, le mieux est de se rapprocher du Stéréo club de France qui regroupe des centaines d’adhérents  très compétents sur le sujet.

Deuxièmement, ne pas se désoler si les premiers clichés obtenus ne sont pas ce que l’on en attendait. Recommencer et persévérer, avec un peu d’expérience, vite acquise, on maitrise rapidement son sujet. Faire partager le résultat à son entourage, famille, amis. Les réactions seront certainement encourageantes. Ensuite, le reste vient tout seul. On en redemande et on s’émerveille soit même de ses résultats.

Pour terminer, je dirais simplement, voir des photos en relief, c’est la vie !

 

Autres pages sur la photo en relief :

autochrome
heidoscop 6x13 à dos interchangeable Rollfilm
hidden depths : Jacques Henri Lartigues's stereo photographs
hidden depths : les photographies stéréoscopiques de lartigue
image en relief
la photographie en relief
photographie en relief - rien ne vaut le 6x13
photographie en relief 6x13
photographie en relief 6x13 : le montage
projecteur stéréo 6x13
un prototype d'appareil photographique 6x13 pour la photographie en relief

 

Retrouvez toutes nos pages
concernant la photographie 3D sur
www.photo-stereo.com

 

   

 

 

dernière modification de cet article : 2013

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)