[abonnement gratuit]

l'auteur

Emmanuel Bigler est professeur d'optique
et des microtechniques
à l'école d'ingénieurs de mécanique et des
microtechniques (ENSMM) de Besançon.
Il a fait sa thèse à l'Institut d'optique à Orsay
E. Bigler utilise par ailleurs
une chambre Arca-Swiss

26 chemin de l'Épitaphe
25030 Besançon cedex
bigler@ens2m.fr 

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Les Rolleiflex Bi-objectifs

 

présentation 
tableau comparatif 
caractéristiques communes 
autres modèles 
accessoires 
références 

1/ Présentation générale

Voici un résumé concernant les différents modèles de Rolleiflex bi-objectif, ceux qui furent construits dans les années 1960-1970. Ce sont les derniers modèles "classiques" fabriqués, à l'exception de quelques modèles un peu fous en série limitée "plaqué-or" (pour les collectionneurs) qui continuèrent à être fabriqués ensuite. Il reste néanmoins en fabrication un Rolleiflex bi-objectif " moderne ", le 2.8 GX.


2.8F dans son sac

Le plus abordable en termes de prix est le Rolleicord. Le dernier modèle fabriqué s'appelle 'VB'. L'objectif de prise de vues est un Xenar de chez Schneider 75mm f/3.5 à 4 lentilles en 3 groupes, équivalent au Tessar de chez Zeiss. Il n'a pas de manivelle, l'avancement du film n'est pas couplé à l'armement de l'obturateur, et le choix des vitesses et des diaphragmes s'effectue directement sur l'obturateur central Compur un peu comme sur une chambre professionnelle. L'affichage vitesses/diaphragmes se fait par une petite fenêtre sur le côté de l'objectif de prise de vue. **Pas de cellule photo-électrique**. Il y a un système de masques permettant de faire 16 vues au format 4,5x6cm avec un film code 120. Les filtres ont à baïonnette type I.

Un peu plus cher : le modèle T. C'est celui que j'ai. L'objectif de prise de vue est le légendaire Tessar Zeiss 75mm f/3.5 à 4 lentilles. Armement de l'obturateur couplé à l'avancement du film par manivelle pliante. Pas de double exposition possible, pas de système de détection automatique du début du film lors du chargement. Le choix des vitesses et des diaphragmes s'effectue directement sur l'obturateur central Compur par un levier comme pour le Rolleicord mais cette fois l'affichage se fait par le dessus de l'objectif de visée par un mécanisme à courroie. Il y a, comme pour le Rolleicord, un système de masques permettant de faire16 vues au format 4,5x6cm avec un film code 120. Les filtres sont à baïonnette type I. En standard il n'y avait pas de cellule mais on pouvait en rajouter une (non couplée) par la suite.

Modèle T

Modèle T dans le sac tout-prêt

Pour être complet il faut mentionner le modèle " Rolleimagic " qui résulte d'une tentative visant le marché des amateurs pour automatiser l'exposition à partir d'une cellule sélénium par un couplage purement mécanique dans le même esprit que les appareils contemporains Ultramatic de Voigtländer ou Contessamat Zeiss Ikon. Ce modèle ressemble un peu au Rolleiflex classique 3.5 avec les deux roulettes de commande par devant, sauf que l'objectif Xenar à 4 lentilles est focalisé en déplaçant la lentille frontale, une manière de simplification mécanique de la mise au point très répandue sur les Tessars, Xenars et équivalents. Ce modèle de Rollei bi-objectif est moins prisé que les autres.

Les modèles 3.5 E et 2.8 E ont soit pas de cellule du tout, soit une cellule sélénium non couplée qui est exactement la même que celle du T, sinon ils ressemblent aux modèles F avec choix des vitesses et des diaphragmes par deux roulettes sur le devant. L'affichage se fait par le dessus de l'objectif de visée par un mécanisme à engrenages comme sur les modèles F.

Modèle 3.5 F. Cellule couplée, tous les raffinements "luxueux". Détection automatique de la première vue sur le film par un astucieux système de palpeur à rouleaux. Dimension de filtres : baïonnette type II. Celui des professionnels : d'une robustesse à toute épreuve, mais nettement plus lourd que le 'cord' ou que le T. Objectif Zeiss Planar75mm f/3.5 ou Schneider Xenotar 75mm f/3.5 à 5 lentilles (6 lentilles sur les tous derniers modèles fabriqués). À pleine ouverture ces objectifs sont meilleurs que le Tessar ou le Xenar, mais dès f/8 la différence devient imperceptible.

Modèle 2.8 F. Très voisin du 3.5 F mais équipé d'un Planar ou Xenotar 2.8 de 80 mm à 5 lentilles. Baïonnette de filtres type III.

Modèle 2.8 F

Modèle 2.8 F vue de côté

Modèle 2.8 F dans son sac

Modèle 2.8 F avec sac fermé

Certains amateurs prétendent que le Planar/Xenotar 3.5/75 est meilleur que le Planar/Xenotar 2.8/80. C'est un sujet très controversé. Cela fait partie du mythe du Rolleiflex : un mélange subtil de caractéristiques techniques prouvées et de préférences subjectives ou de rêves très personnels.

Modèle moderne 2.8 GX : le boîtier est basé sur celui du T, c'est à dire qu'il n'y a pas le système à rouleaux détectant automatiquement la première vue sur le film, mais les commandes de diaphragme et de vitesse sont des roulettes comme sur le F, avec affichage par dessus comme sur le F. Il y deux cellules au silicium " modernes " incorporées pour la mesure de la lumière en continu et pour le flash, l'une mesurant par
réflexion sur le film dans la chambre de prise de vue (flash TTL) et l'autre dans la chambre de visée (lumière continue). Comme l'obturateur est mécanique, l'appareil fonctionne sans pile sauf la cellule (comme sur le Rollei 35 : utiliser dans ce cas une cellule à main). La dimension des filtres est la baïonnette III. Certains amateurs conservateurs n'aiment pas le 2.8 GX : ils le trouvent " décadent " par rapport aux derniers modèles " F " de l'Âge d'Or ...(un autre sujet de vives controverses). Sacrilège suprême, les derniers modèles du 2.8 GX sont équipés d'un obturateur Copal japonais au lieu du bien-aimé Synchro-Compur allemand. De plus l'une des roulettes (vitesses/diaphragmes) tourne en sens inverse par rapport aux modèles anciens ce qui agace encore plus les puristes...

En occasion, les Rolleiflex équipés d'un objectif Zeiss sont vendus en moyenne plus chers que ceux équipés d'un objectif Schneider. À mon humble avis, ceci n'est pas justifié techniquement. Donc un Rolleiflex ou un Rolleicord équipé d'un objectif Schneider est un excellent choix pour l'amateur. Certains Rolleiflex sont équipés de l'option '120/220' permettant de faire 24 vues 6x6 sur le film 220 (deux fois plus long que le film 120). Pour moi c'est sans intérêt. En tant qu'amateur j'utilise uniquement le film 120, le 220 est plus que deux fois plus cher et plus difficile à trouver. Certains modèles F furent équipés d'une plaque de verre censée améliorer la planéité du film et donc la qualité des images. À mon avis c'est également quelque chose d'inutile et même de de nuisible car outre que le gain de qualité n'est pas évident, la corvée de devoir garder cette plaque de verre dans un état de propreté parfaite annule les maigres bénéfices qu'on peut en tirer.

Un Rolleiflex bi-objectif qui a toujours été rangé dans son sac de cuir " tout-prêt " apparaît toujours en meilleure condition que s'il a toujours été manipulé " à nu ". Malheureusement la plupart des professionnels d'autrefois n'utilisaient jamais le sac " tout-prêt "pour gagner du temps (en particulier lors du changement de film) pendant les séances de travail.

En ce qui concerne les filtres et les accessoires, il est assez facile de trouver des accessoires Rollei d'origine sur le marché de l'occasion. Rollei fabrique toujours certains accessoires en baïonnette III pour le 2.8 GX. De plus on peut trouver des bagues d'adaptation permettant de monter sur les trois dimensions de baïonnettes (I, II, III) différents diamètres de filtres aux filetages standard. On trouve de tels adaptateurs chez SRB film service(Angleterre), d'autres sont fabriqués par Heliopan (Allemagne). Heliopan tient à son catalogue un choix complet de filtres à monture baïonnette, des pare-soleils, des adaptateurs divers, etc. pour les appareils classiques tels que les Rolleiflex, les Hasselblad, les Zeiss Ikon. En Allemagne la société B+W propose également à son catalogue un choix complet de filtres et d'accessoires compatibles Rollei. D'autres sociétés aux États-Unis et au Japon proposent des produits similaires.

2/ Tableau comparatif des Rolleiflex bi-objectifs à partir de 1957

Caractéristiques des modèles

Rolleicord Va / Vb

Rolleiflex T

Rolleiflex 3,5 F / 2,8 F

Rolleiflex 2,8 GX

années de fabrication

de 1957 à 1977

de 1958 à 1976

de 1958 à 1981

introduit en 1987, toujours en production

format de film

120 et 135 (Rolleikin)

120 et 135 (Rolleikin)

120, 220 et 135 (Rolleikin)

120

images sur rollfilm 120/220

12 vues 6x6, 16 vues 4,5x6 ou 24 vues 28mmx40mm (120)

12 vues 6x6 ou 16 vues 4,5x6 (120)

12 vues 6x6 (120) ou 24 vues 6x6 (220)

12 vues 6x6 (120)

         

adaptateur de plaques et plan-films 6,5x9

oui

oui

oui

non

optique Zeiss (prise de vues)

non

Tessar 3,5 / 75 mm 4 lentilles 3 groupes

3,5 F : Planar 3,5 / 75 mm 5 ou 6 lentilles 4 groupes

Planar 2,8 / 80 mm 5 lentilles en 4 groupes, fabriqué par Rollei sous licence Zeiss

     

2,8 F : Planar 2,8 / 80 mm 5 lentilles 4 groupes

 
         

optique Schneider (prise de vues)

Xenar 3,5 / 75 mm 4 lentilles 3 groupes

Xenar (rarement) 3,5 / 75 mm 4 lentilles 3 groupes

3,5 F : Xenotar 3,5 / 75 mm 5 ou 6 lentilles 4 groupes

non

     

2,8 F : Xenotar 2,8 / 80 mm 5 lentilles 4 groupes

 

optique de visée

Heidoscop 3,2 / 75 mm 3 lentilles

Heidosmat 2,8 / 75 mm 3 lentilles

Heidosmat 2,8 / 75 mm ou 2,8 / 80 mm 3 lentilles

Heidosmat 2,8 / 80 mm 3 lentilles

viseur standard

capuchon pliant, loupe 2,5X, viseur " sport "

capuchon pliant, loupe 2,5X, viseur " sport "

capuchon pliant, loupe 2,5X, deuxième loupe 4X et deuxième miroir en position " sport "

capuchon pliant, loupe 2,5X, viseur " sport "

         

options de visée

Va : capuchon fixe, Vb : comme le T

dépoli interchangeable, loupe rigide 2,5X, prisme redresseur 1,5X

dépoli interchangeable, loupe rigide 2,5X, prisme redresseur 1,5X

dépoli interchangeable, loupe rigide 2,5X, prisme redresseur 1,5X

baïonnette pour filtres ou bonnettes (interne) et pare-soleil (externe)

taille I

taille I

taille II (3,5 F), taille III (2,8 F)

taille III

         

obturateur central mécanique

Synchro-Compur taille CR00, B - 1s à 1/500s

Synchro-Compur taille CR00, B - 1s à 1/500s

Synchro-Compur tailles CR00 ou CR0, B - 1s à 1/500s

Synchro-Compur CR0, puis Seiko / Copal no 0, B - 1s à 1/500s

         

retardateur mécanique

oui

oui

oui

non

         

griffe de fixation standard pour flash

non

non

non

oui

         

synchro-flash électronique X

à toutes les vitesses

à toutes les vitesses

à toutes les vitesses

à toutes les vitesses

         

synchro-flash lampes M

oui sur les premiers modèles

oui sur les premiers modèles

oui

non

         

mise en place de la première vue

semi-auto après alignement flèche / repère

semi-auto après alignement flèche / repère

automatique par palpeur à rouleaux

semi-auto après alignement flèche / repère

         

avancement du film

par bouton non couplé à l'armement

par manivelle couplée à l'armement

par manivelle couplée à l'armement

par manivelle couplée à l'armement

         

armement de l'obturateur

séparé, par levier sur l'obturateur

couplé à l'avancement du film

couplé à l'avancement du film

couplé à l'avancement du film

         

sécurité contre les doubles expositions

oui, débrayable

oui, non débrayable

oui, débrayable

oui, débrayable

         

sélection des vitesses et des diaphragmes

par levier sur l'objectif de prise de vues

par levier sur l'objectif de prise de vues

par molettes frontales sur le bloc optique

par molettes frontales sur le bloc optique

         

affichage des valeurs

par guichets sur l'objectif de prise de vues

par courroies et guichets sur l'objectif de visée

par couronnes à engrenages et guichets sur l'objectif de visée

par couronnes à engrenages et guichets sur l'objectif de visée

         

posemètre incorporé

non

sélénium externe non couplé (en option), diffuseur pour lumière incidente

sélénium externe couplé mécaniquement, diffuseur pour lumière incidente

silicium lumière continue (chambre de visée), et flash TTL SCA 300 (par réflexion sur le film)

         

fonctionnement sans piles

oui

oui

oui

oui, sauf le posemètre

         

poids sans film

Va 875g, Vb 940g

1020g

1220g

1235g

         

    3/ Caractéristiques communes 

  • reflex 6x6 bi-objectif, bloc optique non interchangeable,

  • mise au point par translation du bloc optique, commandée par un bouton à main gauche,

  • correction automatique de parallaxe par margeur mobile dans le viseur

    4/ Autres modèles Rolleiflex bi-objectifs de la même période, pour mémoire

  • Rolleiflex 3,5E / 2,8E comme 3,5 F / 2,8 F mais cellule optionnelle non couplée

  • Rolleimagic

  • Télé-Rolleiflex (objectif fixe de 135 mm)

  • Rolleiflex Grand Angle (objectif fixe de 55 mm)

  • « Baby » Rolleiflex 4x4 (film 127 uniquement)

 

Ci-contre
2 vues du Télérollei

 

 

 

 

ci-dessous
3 vues du Rolleiwide

    5/ Principaux accessoires courants 

  • bouchon d'objectifs, courroie et sac cuir « tout-prêt »

  • filtres, bonnettes avec prismes de correction de parallaxe

  • plateau de fixation rapide « Rolleifix » (vivement recommandé)

  • Grâce au dos adaptateur de plan-films du Rolleiflex, on peut exposer
    et développer individuellement les plans-films pour adapter vue par
    vue en fonction du contraste du sujet comme avec une chambre. Le kit
    se comporte d'un dos adaptateur et de châssis spéciaux recevant le
    format 6,5x9 ; on trouve en occasion ce kit pour Rollei bi-objectifs à
    un prix très raisonnable vu le peu de demande actuelle pour un procédé
    vue par vue à l'écart du marché de masse. Le plan-film 6,5x9 en noir
    et blanc est toujours au catalogue chez Agfa et Ilford. On peut bien
    sûr également recouper du plan-film 9x12 ou 4"x5".

    6/ Références

  • "Rollei-Werke, Rollfilmkameras", Prochnow, Claus, Rollei-Report Volume II (Rolleiflex bi-objectifs et SL66), ISBN 3-89506-118-2, LINDEMANNS (1994)

  • "Rollei-Werke, Rollei Fototechnic 1958 bis 1998", Prochnow, Claus, Rollei-Report Volume IV (projecteurs, flashs, 2.8GX), ISBN 3-89506-141-7, LINDEMANNS (1997)

 

dernière modification de cet article : 2001

 

Addendum printemps 2002

le bi-objectif 6x6 Rolleiflex 2,8 GX continue sous l'appellation 2,8 FX. Après avoir été fabriqué en série limitée pour la clientèle japonaise, Rollei en fait son modèle bi-objectif standard. Par rapport au 2,8 GX, seul l'habillage du 2,8FX change pour être encore plus classique : style 'croco' des panneaux de'cuirette' (comme on dit au Québec), police de caractères 'Rolleiflex' du style des années 1930...

 


Modèle 2.8 FX, actuel successeur du GX - photo : M. Kazumi Ishida, Japon
Source :    http://www02.u-page.so-net.ne.jp/ga2/mizuka/kantou.html 

Addendum novembre 2003

Rolleifleix 4.0 FW

Sortie d'une réplique de Rollei grand angle.
Quelques informations extraites de Chasseur d'Images n°259 - décembre 2003, page 156.

"(...)Rollei bi-objectif FW équipé d'un superbe objectif grand angle Schneider Angulon f/4 50mm (...) le tarif apocalyptique se justifie à tout le moins par une très belle réalisation, faisant appel à des matériaux nobles et à un micro-usinage de précision qui font du Rolleifleix 4.0 FW une pièce de mécanique très agréable à scruter dans le détail (...) le verre de visée (interchangeable) comporte un télémètre à champ coupé pour une mise au point ultra-précise sur les lignes verticales du sujet (...) la mesure de type sélective centrale est limitée à une zone ovale entourant le stigmomètre. (...)"

En option : " Parmi les différents verres de visée optionnels, on note la présence d'une version High-D microgravée avec stigmomètre central"

Vitesses moins précises au-dessus de 1/250ème de seconde (compris). Diaphragmes conseillés f/8, f/11, f/16.

Caractéristiques techniques
12 images 56mmx56mm par bobine 120 (uniquement)
Objectif Schneider Super-Angulon 50mm f/4 à 8 lentilles. Visée : Heidosmat 50mm f/4
Mise sous tension par pression partielle sur le déclencheur (couronne de blocage)
Viseur : capuchon pliant à loupe escamotable, verre de visée interchangeable microgravé à stigmomètre central.
Mise au point manuelle. Min. 0,6m
Mesure de la lumière : semi-auto par cellule TTL sélective centrale dans le système de visée. 
Couplage : IL 3 à 18 (100 ISO)
Sensibilité du film : manuelle, de 25 à 6400 ISO
Affichage dans le viseur : par LED avec incréments 0,5 IL. Rappel vitesse/diaphragme dans une fenêtre au-dessus de l'objectif de visée. 
Flash : Griffe auto-TTL (SCA 356)
Obturateur : Central Mécanique
Vitesse 1s à 1/500s + B. Synchro X à toutes les vitesses.
Entraînement : chargement par repère sur le papier protecteur. Armement par levier. Débrayage pour surimpression. Compeur de vues progressif.
Filetage pour déclencheur souple classique.
Alimentation : 1 pile PX28
Taille : 147x109x108mm - poids 1336g avec pile et film.

 

 

Commentaire d'internaute (roland.weber4@wanadoo.fr)

J'ai utilisé pendant très longtemps un ROLLEIFLEX 3.5 F acheté il y a 25 ans à un photographe professionnel d'Arbois parvenu à l'âge de la retraite. C'est un appareil qui ne m'a jamais déçu : l'obturateur est d'une fiabilité exemplaire, même après une longue période d'inaction, et la qualité des images obtenues, particulièrement en couleur, est  remarquable.

 

Voir aussi :

 

    

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)