[abonnement gratuit]

l'auteur

 

Jean-Bernard Roux
auteur photographe
1, impasse Broca
31300 Toulouse

pseudo forum : zonesys

jeanbernard.roux@wanadoo.fr

 

 

 

 


 

 

Construire sa tireuse UV pour le 8x10

par Jean-Bernard Roux


la tireuse uv

A la recherche…

Suite à diverses rencontres photographiques lors desquelles j’avais pu admirer le rendu des tirages selon des procédés dits « anciens » ou « alternatifs » (comme disent les anglophones) tels que le platine/palladium, l’argyrotype
ou le POP (« print out paper » ou papier à noircissement direct), je me suis en quête de l’accessoire incontournable : une tireuse équipée de tubes UV…

Après un premier « google rallye », une conclusion s’est très vite imposée : les tireuses UV disponibles en Europe auprès des distributeurs d’électronique ou de matériels pour arts graphiques ne me convenaient pas totalement pour l’usage souhaitée.

Les principaux points défavorables étaient :

- pour les tireuses UV (utilisées dans l’électronique pour la fabrication des circuits imprimés) : une taille souvent limitée par rapport à l’objectif de tirage contact 8x10, et/ou un nombre de tubes insuffisant pour garantir une illumination parfaitement homogène ; une fabrication un peu « cheap » (mallette en plastique contenant les tubes UV) -
- pour les tireuses pro (arts graphiques) : de la grosse artillerie peu compatible en terme de place et de budget ; une construction plus adaptée à l’insolation d’un support mince qu’à celle d’un châssis contact 8x10 ou 11x14 (tireuse UV
de type « gaufrier »).

En revanche des tireuses UV photo étaient disponibles auprès de fournisseurs états-uniens tels que Photographers’ Formulary ou Edwards Engineered Products mais à des tarifs entre 600 et 800 USD pour un modèle 11x14, ceci sans le transport pour un matériel qui pèse environ 30 kg. Conclusion : on laisse tomber…

Il ne restait donc plus qu’une seule solution : fabriquer soi-même la tireuse (solution confirmée par Philippe Ayral dans un fil du forum).

Une centaine de pages web (dont celles de galerie-photo) plus tard, les questions relatives à la construction d’une tireuse et aux mérites des différents tubes UV existants (aquarium, lampe à bronzer, UV lumière noire…) n’avaient plus de secret pour moi, grâce notamment à quelques sites (comme http://www.atm-workshop.com/light-box.html / http://unblinkingeye.com )

La réalisation

Avant de rentrer dans le détail, la conclusion : la construction d’une tireuse UV est à la portée de tout bricoleur même débutant.

La partie qui m’a personnellement fait le plus « suer » (au sens propre) étant la partie électrique/électronique, domaine dans lequel je suis d’une nullité crasse
(mon fournisseur toulousain pour les tubes et autres « machins » était tellement consterné qu’il a fini par me faire un schéma complet en couleur du câblage à réaliser !). Par ailleurs la tireuse UV n'a pas de minuterie interne mais est raccordée en direct à un compte-pose GraLab qui gère le temps d'exposition.
 


vue de face

Etape 1 : définir les caractéristiques de la tireuse UV

1.1 Déterminer le format maxi de contact qui pourra être réalisé :
pour moi ce fut le 8x10.

1.2 A partir de ce format, déterminer la surface d’illumination nécessaire en prenant une marge de sécurité pour avoir une illumination homogène même sur les bords : pour le 8x10, le format 11x14 est suffisant.

1.3 Sélectionner le type de tube UV souhaité (type de lumière et puissance) : suite aux différents avis ou tests publiés sur le web - notamment un excellent et très complet article de Sandy King «Ultraviolet light sources for printing with the alternative processes» -, je me suis arrêté sur des tubes UV lumière noire (BLB en anglais pour « Black Light Bulb ») de 15w.


les tubes

 

Etape 2 : définir les caractéristiques et dimensions de la boite UV correspondante

Pour couvrir du 11x14, j’ai choisi des tubes UV BLB 15w de 46cm. Pour que la surface d’illumination soit le plus homogène possible, il faut que l’écartement entre les tubes soit le plus réduit possible (en conservant l’espace nécessaire pour pouvoir les poser et les retirer). Cela se fait très facilement en ajustant côte à côte les douilles d’extrémité.

A partir de là, j’ai établi les cotes de la plaque en bois pour supporter ces tubes plus leurs douilles, puis les côtés de la boite externe.

Deux points sont importants pour la détermination de ces côtes :
1) la distance entre les tubes UV et la vitre du châssis d’exposition. Grâce encore aux conseils de Philippe Ayral, la distance choisie fut de 8cm. D’après l’expérience de Philippe, cette distance est un bon compromis entre l’homogénéité de répartition de la lumière et le temps d’exposition.
2) les tubes UV ainsi que les ballasts d’alimentations chauffent : il faut donc prévoir des aérations dans la boîte, voire une ventilation mécanique, solution que j’ai choisie.

Etape 3 : réaliser et assembler la menuiserie

Avec le plan des différents panneaux (voir schéma en pdf), j’ai fait réaliser la découpe dans un magasin de bricolage. J’ai réalisé moi-même les découpes des aérations, du ventilateur et du passe-fil d’alimentation électrique à la scie-sauteuse.

Vue intérieure de la boîte

L’assemblage des panneaux a été effectué par des chevilles collées plus des vis (bien faire attention à l’équerrage, j’ai un peu m… au début).

J’ai ensuite passé quatre couches (avec ponçage intermédiaire) de vernis incolore sur les panneaux extérieur afin de finir le tout.


vue côté droit

Etape 4 : réaliser le montage et le câblage électrique

Grâce au schéma électrique détaillé établi par mon fournisseur, le montage et le câblage électrique ne m’ont posé aucun problème … de réalisation (pour la compréhension c’est autre chose…).


Vue de la plaque intérieure

Pour faciliter la maintenance de cette installation (remplacement de tubes ou d’autres éléments), le montage a été fait sur les deux côtes de la plaque support : d’un côté les tubes et leurs douilles, de l’autre les ballasts, starters et câbles.
Cela nécessite de faire des trous à l’aplomb des douilles pour faire passer les câbles mais le résultat est là : facilité d’accès et répartition claire des éléments.

Un petit truc : penser à mettre les ballasts en quinconce de manière à ce que leur refroidissement soit facilité…

Installer la plaque support dans la boîte, refermer son couvercle et c’est fini. Il ne vous reste plus qu’à brancher la tireuse.

 

Le matériel

Voici la liste des matériels nécessaires.

Menuiserie
• panneaux de lamellé-collé (voir les dimensions sur le plan)
• tasseaux (voir les dimensions sur le plan)
• 1 charnière type piano
• des vis à bois
• vernis (au choix)

Electronique/Electricité (à acheter dans tout bon magasin d’électronique)
• 8 tubes UV lumière noire « Sylvania » G1315w de 436mm
• 16 douilles tubes UV • 8 starters FS 22
• 8 douilles starters
• 4 ballasts double (1 pour deux tubes) 2x15w
• 2 borniers ou « dominos »
• 1 ventilateur 220v 120mmx120mm (acheté en ligne chez http://www.selectronic.fr/soussousfamille.asp?fam_ref=08&sfam_ref=80&ssfam_ref=14 )
• un câble électrique + 2 cosses pour le raccordement du ventilateur
• des vis à bois
• des cavaliers de fixation
• du fil électrique cuivre rouge, noir et bleu section 1,5mm
• un câble électrique avec une extrémité prise mâle pour le branchement

Outils utilisés
• tournevis cruciforme
• scie sauteuse
• perceuse + mèche à bois
• équerre
• pinceau plat
• papier de verre (moyen et fin)

 

Autres techniques alternatives :
acquisition et travail d'un 20x25 dans Photoshop
alec jeser : Kant's dream
alec jeser : travailler en 20x25
alfons alt, entre peinture et photographie
carlos barrentes tireur
collodion humide
collodion, Ô mon beau collodion
comparaison des procédés de développement des plan-films en N&B
construire un porte-film 13x18 pour une cuve jobo
construire une insoleuse photo  20x25
construire une insoleuse photo  pour le 4x5"
contre-histoire de la photographie, par camille bonnefoi
courbes de Photoshop
cyanotypie
danger de la chimie photographique
développement des plan-films 20x25 et 13x18 en cuve jobo
développement des plan-films en N&B
développer les plans-film de format 20x25
fabrication d'un support mural pour agrandisseur durst laborator 1000
Hacer tirajes en el siglo XXI
henri gaud : photographier en 20x25
Interview de Lionel Turban, fondateur de Disactis
inversion films noir et blanc
j'ai reçu mon kit platine !
justine montmarché et sébastien bergeron : photo de rue
kallitypie
l'orotone pour tous
la trichromie pose la bonne question
le plan-film 4x5 : un capteur plein d'avantages
le plus grand van dyke
le procédé Rawlins à l'huile, interview de Philippe Berger
michel graniou : palladium
mode d'emploi du ziatype
mon premier 20x25
montage simple de tubes uv pour une insoleuse
oléotypie
palladium : un livre en téléchargement gratuit
palladium : un livre en téléchargement gratuit (version 2007)
polaroid 20x25
procédé Van Dyke
randonner en ultra-grand-format
révélateurs colorants au pyro
sel de der : fabriquer son oxalate ferrique
technique du charbon
technique du papier albuminé
technique du papier salé
tirage au bichromate par teinture directe
tirage au charbon direct
tirage contact sur papier azo
tirage platine - palladium
tirage à l'oeuf entier
tirage à la gomme bi-chromatée
travailler en format 20x25
trichromie à la gomme bichromatee
une chambre 8x10 pour l'été
une méthode d'étalonnage simple de la prise de vue au tirage
virage selenium et or
ziatype : une recette du palladium par jean-claude mougin
zone system : le B.A.BA
élargir le trou d'une planchette porte-objectif

 

dernière modification de cet article : 2006

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)